Disparition de Louise Merzeau

Louise MerzeauL’Enssib a appris avec une grande tristesse la disparition de Louise Merzeau, qui a présidé le conseil scientifique de l’école de 2014 à 2016 et en restait un membre actif.
Née en 1963, normalienne, agrégée de lettres modernes, Louise Merzeau avait soutenu en 1993 sa thèse Du scripturaire à l'indiciel : texte, photographie, document, sous la direction de Nicole Boulestreau. Professeure en sciences de l’information et de la communication à l’université de Paris Nanterre, elle était également directrice du département Infocom de cette université et directrice adjointe du laboratoire Dicen-IDF.
Rédactrice en chef des Cahiers de médiologie de 1998 à 2004, membre de la rédaction de Medium, membre du conseil d’administration de Wikimédia France, elle s’était engagée pour la cause des communs du savoir, en s’investissant par exemple dans le collectif Savoirscom1 ou dans la campagne « connaissancelibre2017».
Ses travaux sur la mémoire et les traces, sur l’identité et la culture numérique, sur l’archivage du web, qu’elle fut l’une des premières à interroger, marqueront durablement.
Sa disparition est une grande perte pour les sciences de l’information et de la communication et la pensée de notre nouveau monde numérique.
Le conseil scientifique de l’École, présidé par Ghislaine Chartron, lui rendra hommage lors de sa prochaine séance, le 16 octobre.
Yves Alix, directeur de l’Enssib.