Anne Charlotte Pivot, étudiante en master réalise un stage international

Publiée le 20 septembre 2017

Anne Charlotte Pivot, étudiante en master 1 CEI (culture de l'écrit et de l'image), a réalisé un stage volontaire international depuis l'Enssib pour le CIFNAL (Consortium des fonds francophones des bibliothèques académiques d’Amérique du Nord). Elle revient sur son expérience professionnelle internationale.

 

Pouvez-vous nous présenter le principe de votre stage international à distance ?

Souhaitant recruter un stagiaire à distance pour répertorier les collections françaises et francophones demeurant dans les bibliothèques universitaires d’Amérique du Nord, les membres du CIFNAL et du groupe de travail « The Collection Development Working Group » ont sollicité l’aide de Raphaëlle Bats, responsable des relations internationales à l’Enssib, afin de réaliser ce projet. S’effectuant dans les locaux de l’Enssib du 4 au 28 juillet 2017, mon stage à distance est supervisé par Hélène Huet, présidente du groupe « The Collection Development Working Group » et chargée des études européennes à la bibliothèque de l’Université de Floride. Pourvu d’un cadre virtuel, mon stage est toutefois encadré sur place et à distance à raison d’un suivi hebdomadaire par e-mails et par Skype avec ma tutrice américaine Hélène Huet et d’une réunion par semaine avec mon référent à l’Enssib, Raphaëlle Bats.

 

Pouvez-vous nous parler des tâches qui vous ont été confiées ?

Ambitionnant de situer et de répertorier les collections françaises et francophones siégeant dans les « Special Collections » des bibliothèques universitaires d’Amérique du Nord, le CIFNAL a revendiqué sa volonté de se fonder sur les listes créées par le SALALM (Seminar on the Acquisition of Latin American Library) et le WESS (The Western European Studies Section) afin d’élaborer une base de données. Ainsi, et par le truchement du « Collection Development Working Group », le CIFNAL m’a chargée d’effectuer des recherches préliminaires concernant des outils gratuits et en mesure de concevoir cette base de données. En outre, et après avoir présenté les avantages et les inconvénients de chaque outil aux membres du CIFNAL, ma tutrice, Hélène Huet, m’a confiée la mission de créer la base de données sur Airtable, un SaaS (Software as a service) doté d’une interface graphique similaire à un tableur Excel. Dès lors, mes missions principales se sont focalisées autour de la recherche de collections françaises et francophones dans les bibliothèques universitaires d’Amérique du Nord par l’intermédiaire de leurs « finding aids » et de leurs « special collections ».

 

Parmi les collections étudiées pour cette mission, avez-vous été étonnée ou surprise par l'une d'elles ?

Assurément. Les bibliothèques universitaires d’Amérique du Nord disposent d’un grand nombre de collections sur Alexandre Dumas et Marcel Proust. Elles sont toutefois dispersées sur l’ensemble du territoire américain. Somme toute, si les collections portant sur la Révolution Française, le Marquis de la Fayette et Napoléon Bonaparte affluent, l’université du Névada détient une collection conséquente sur la communauté française basque.

 

Au final, que vous aura apporté cette expérience internationale sans mobilité ?

En premier lieu, l’opportunité de participer à l’inventaire et à la valorisation des collections françaises et francophones dans les bibliothèques universitaires d’Amérique du Nord en utilisant des paramètres historiques, géographiques et thématiques. Subséquemment, en me familiarisant avec les politiques de collecte et les outils de recherche documentaire des universités américaines.

Catégorie de l'actualité : Parole à l'international