Caroline Boiteux, FIBE 07, en stage aux Antilles

Publiée le 17 avril 2018

Caroline Boiteux, élève bibliothécaire au sein de la promotion FIBE 07, a réalisé son stage professionnel aux Antilles. Elle partage avec nous son expérience Outre-mer.

 

Dans l’établissement dans lequel vous faites votre stage, pouvez-vous nous parler d’une des missions qui vous ont été confiées ?

Dans le cadre de la formation de Bibliothécaire, j'ai effectué mon stage professionnel, du 5 février au 9 mars 2018, au SCD de l'Université des Antilles, et plus précisément à la bibliothèque universitaire de Martinique, à Schoelcher. La principale mission qui m'a été confiée est la réalisation d'un état des lieux et le développement du portail institutionnel HAL Université des Antilles. Pour sa réalisation, la mission s'est déclinée en 3 domaines d'intervention : la reprise des données dans le référentiel Structures de AuréHal, une actualisation ergonomique du portail et la formation des personnels. Ayant déjà effectué un travail de reprise des données pour le portail HAL de l'Université de Guyane, ce travail était particulièrement intéressant pour moi.

 

Dans votre environnement de travail, avez-vous été étonnée par des pratiques ou perspectives professionnelles différentes des habitudes métropolitaines ?

Concrètement, je n'ai pas constaté de différences majeures entre les pratiques professionnelles ultramarines et métropolitaines. Néanmoins, l'insularité pose parfois quelques difficultés selon le service concerné. C'est le cas au niveau des commandes d'ouvrages par exemple, pour lesquelles le délai de livraison peut être allongé par rapport à celui de la métropole et qui est soumis aux aléas dus au transport aérien (je pense aux grèves des compagnies aériennes en particulier). Un second point réside dans la situation géographique du SCD. Présent à la fois en Martinique et en Guadeloupe, la gestion de certains services, notamment les services transversaux, passe nécessairement soit par des déplacements, avec les implications financières et les problématiques des transports que cela induit, soit par des visioconférences.

 

Parmi les bibliothèques visitées, pouvez-vous nous raconter une chose que vous avez trouvée particulièrement surprenante, innovante ou enthousiasmante ?

La bibliothèque universitaire de Schoelcher est, à mon sens, la bibliothèque la plus moderne de l'île, tant en termes de bâtiment, de collections que d'activités culturelles. J'ai trouvé que le service d'Animation culturelle était particulièrement actif. Les manifestations culturelles organisées par la bibliothèque sont multiples et variées (rencontres-débats avec des auteurs, pièces de théâtre, expositions, commémorations, etc.) et attirent un large public.

 

Au final, que vous aura apporté ce stage dans une structure d'Outre-mer ?

Ce stage m’a été profitable, dans le sens où il m’a apporté des connaissances professionnelles spécifiques à son contexte : les problématiques d’un nouvel établissement, celles liées à la recherche mais aussi celles liées à la territorialité, entre la position d’unique université francophone dans une aire géographique multilingue. Cet apprentissage a été grandement facilité par mon intégration à l’équipe de la bibliothèque de Schoelcher. Ce fut une expérience extrêmement enrichissante d'un point de vue professionnel et personnel.

Catégorie de l'actualité : Parole à l'international