Eunsu Ahn : découvrir différentes cultures pour acquérir de nouvelles compétences

Publiée le 24 mars 2017

Eunsu Ahn

Eunsu Ahn, étudiante coréenne en 2eme année de master SIBIST a pris part à plusieurs activités internationales proposées par l’Enssib : école d’été 2016, Bobtcasss 2016 et 2017. Elle répond ici à nos questions. Suivez son expérience d'étudiante internationale.
 

Qu'est-ce qui vous interpelle le plus dans les enseignements donnés à l'Enssib ?

L’Enssib offre des cours théoriques et pratiques de façon équitable. Il s’agit des cours de qualité des enseignants de l’Enssib, de l’Université Lyon 1, et des intervenants venant des secteurs professionnels. Ces cours théoriques m’ont permis d’avoir des connaissances profondes en la matière. D’un autre côté, en menant un projet professionnel pendant le dernier semestre, j’ai pu développer des compétences en gestion de projet professionnel et la capacité de travail en équipe. Je souhaite que toutes mes connaissances théoriques et compétences acquises durant ce projet puissent me servir à réussir mon stage de fin d’année que j’effectuerai bientôt, et mon projet professionnel à venir.

Trouvez-vous qu'il y a une différence entre l'approche française et celle de votre pays sur la question des sciences de l'information et des bibliothèques ?

En Corée du Sud, les sciences de l’information et des bibliothèques concernent en majorité les sciences des bibliothèques qui offrent des formations de bibliothécaires. Après être diplômé en licence ou en master SIB, les étudiants peuvent avoir un certificat d’aptitude agréé par le Ministère de la Culture qui autorise à travailler en tant que bibliothécaire. Par contre, les métiers de la documentation que j’étudie en SIBIST ne se trouvent pas en Corée. Il n’y a pas d’écoles supérieures dans ce domaine, et puis en coréen, il n’existe même pas le mot « documentaliste ». À mon avis, dans mon pays, les gens pensent que la gestion des documents numériques n’aurait pas besoin de prendre une place importante dans une entreprise et d’être traité par un métier particulier (documentaliste). C’est un grand dommage.

Vous avez participé à plusieurs activités internationales proposées par l'Enssib : école d'été 2016, Bobcatsss 2016 et 2017. Est-ce que cette dimension internationale des études est importante pour vous ?

Oui. Avant tout, j’aime voyager, découvrir des cultures différentes, et rencontrer les gens du monde. Ce sont les raisons les plus importantes pour lesquelles j’ai décidé de venir en France pour faire les études en master. Déjà, la France est un pays très diffèrent de mon pays, ce qui m’a fait plaisir de le découvrir. Par ailleurs, je voulais aussi profiter au maximum des occasions de faire ce que j’aimerais bien faire pendant mes études à l’Enssib. Comme l’Enssib est une grande école de renommée internationale en la matière, elle propose plusieurs opportunités d’expériences internationales via la mission Relations Internationales. Toutes les trois expériences ne me laissent que de bons souvenirs. Elles m’ont appris plein de choses que je ne pouvais pas obtenir pendant les cours.

Catégorie de l'actualité : Parole à l'international