Laury Zinsz : Convergence des thèmes de recherche à l’international

Publiée le 22 mars 2017

Laury Zinsz, étudiante en 2ème année de master CEI (Cultures de l'écrit et de l'image), s’est rendue au mois de janvier au congrès Bobcatsss 2017 à Tampere en Finlande : l’occasion pour nous de lui poser quelques questions sur son expérience …

Pouvez-vous nous parler des papiers que vous avez présentés lors de ce congrès international ?

Pour l'édition 2017 de Bobcatsss, j'ai participé à la rédaction d'un article sur le thème de la cartographie collaborative en temps de crise avec Eunsu Ahn et Camille Hervé. Les recherches sur le sujet étant en majorité tournées vers les ONG et les bénévoles, nous voulions écrire un article qui serait d'avantage tourné vers l'expérience de l'utilisateur et sur la manière dont ces cartes collaboratives peuvent participer à améliorer sa qualité et sa résilience dans un contexte de crise. Cet article a donné lieu à une communication en anglais d'une quinzaine de minute lors du congrès afin de rendre compte des conclusions de nos recherches.

D'une manière générale, que vous a apporté votre séjour international ?

Ce séjour a été l'occasion de faire une présentation en anglais, ce qui représentait pour moi un challenge personnel. Notre article va également être publié dans les actes du congrès ce qui vient récompenser le travail que l'on a pu fournir. Nous avons pu rencontrer à la suite de notre présentation une étudiante indonésienne ayant traité lors d'une autre communication d'un sujet très similaire au nôtre. Cette étudiante s'intéressait à la réaction en temps de crise au Japon. Par bien des égards nous avions des choses à échanger ensemble, elle nous a même échangé des dossiers de recherche. Ceci m'amène à parler des rencontres que j'ai pu faire pendant ce congrès, de l'enrichissement que procure le fait de rencontrer des personnes des quatre coins du monde qui ont des centres d'intérêts similaires aux nôtres et de pouvoir comparer nos expériences.

Vous avez préparé votre voyage au sein d'un atelier international proposé par l'Enssib, qu'apporte ce type d'atelier ?

Cet atelier a vraiment été un moteur pour nous permettre à tous de partir en Finlande. Nous avons travaillé ensemble sur les revues de littératures, nous avons réfléchi ensemble sur les thématiques du congrès et nous avons présenté nos idées à l'ensemble du groupe. Ce type d'atelier crée une dynamique, une motivation notamment pour récolter des fonds pour financer le voyage. De plus, Raphaëlle Bats qui animait l'atelier nous était d'un grand soutien et nous a partagé son expérience dans la rédaction d'articles ou de posters afin de nous permettre de donner le meilleur de ce que l'on pouvait faire. Cet atelier m'a permis de faire de belles rencontres et m'a permis de vivre une expérience professionnelle et personnelle des plus enrichissantes.

Si vous avez visité une bibliothèque pendant votre voyage, qu'avez-vous retenu de votre visite ? Avez-vous vu des espaces, services, collections étonnantes ?

J'ai visité la bibliothèque universitaire Linna à Tampere. J'ai été surprise par la diversité des espaces dans cette BU. Des espaces pour travailler en silence, des espaces avec des canapés, des salles de travail plus ou moins grandes. Chacun déplace le mobilier et le met où il veut, des balles de gym sont à disposition dans les rayonnages, des couvertures sont en libre-service pour les usagers. Ça donne vraiment envie de venir y travailler ! Les étudiants y semblent très à l'aise.

Catégorie de l'actualité : Parole à l'international