Manon Le Guennec, élève conservatrice, participe à l'Ensulib 2017

Publiée le 04 octobre 2017

Manon Le Guennec, élève conservatrice à l'Enssib a participé, au cours de l'été 2017, à une conférence satellite de l'IFLA en Allemagne. Elle revient sur sa participation.
 
Pouvez-vous nous rappeler ce qu'est Ensulib ? Et nous dire ce qui vous a amené à participer à cette conférence ?
ENSULIB, pour « Environment, sustainability and libraries », est un groupe d’intérêt spécial (SIG) de l’IFLA. L’IFLA est organisée en sections, et lorsque plusieurs membres estiment qu’un sujet est émergent et mérite la création d’une nouvelle entité, ils peuvent être à l’initiative d’un SIG (special interest group). Ce dernier est rattaché à une section préexistante et a vocation à durer 4 ans, à l’issue desquels il peut ou non être transformé en section. Quelques exemples de SIG en dehors de ENSULIB : Religions: Libraries and Dialogue, Women, Information and Libraries.
C’est ma recherche sur l’écologie et les bibliothèques de lecture publique en France dans le cadre de mon mémoire d’étude pour le diplôme de conservatrice qui m’a amenée à participer à cette conférence.
 
Parmi les conférences, présentations ou posters présentés, quelles nouvelles tendances du métier en matière de développement durable avez-vous pu remarquer ?
Les différentes présentations ont permis de dresser un panorama assez large géographiquement des bibliothèques qui font du développement durable un axe majeur de leur fonctionnement. Cela a pu transparaître tout d’abord en ce qui concerne l’architecture et le fonctionnement des bâtiments de certaines bibliothèques comme par exemple le bâtiment de la bibliothèque de la USIU-A (United States International University-Africa) avec son jardin intérieur ou encore la Biblioteca Parque Estadual do Rio de Janeiro au Brésil. D’autres bibliothèques ont par ailleurs mis en place une action culturelle résolument tournée vers l’environnement. C’est le cas de la bibliothèque de Bad Oldesloe (Allemagne) qui a remporté cette année le IFLA green library award pour son projet de jardinage urbain et de récolte de fruits dans les endroits communs de la ville.
 
Si vous avez visité une bibliothèque ou un centre de documentation pendant votre séjour à Berlin, pouvez-vous nous raconter une chose que vous avez trouvée particulièrement surprenante, enthousiasmante, enrichissante dans cette bibliothèque ?
J’ai visité la bibliothèque universitaire de philologie de la Freie Universität de Berlin, dont l’architecte est Norman Foster. Le bâtiment de cette bibliothèque, outre sa forme sphérique très particulière, est équipé d’un dispositif technique pour gérer la température intérieure en fonction du climat extérieur. Un système de trappes et de sondes permet en effet d’obtenir une température ambiante presque constante, sans utiliser ni chauffage ni climatisation.
 
Au final, que vous aura apporté votre mobilité internationale ?
Assister à cette rencontre m’a permis d’élargir le champ de mes connaissances en termes de bibliothèques vertes et de voir les différences et les points de convergences à cet égard entre des pays aux climats et aux situations politiques et sociales très différents. Cela m’a par ailleurs donné l’occasion de rencontrer des personnes ressources sur ce sujet et les discussions que j’ai pu avoir avec elles me sont d’une aide précieuse pour mes recherches.

Catégorie de l'actualité : Parole à l'international