Pauline Jacquemin, étudiante en PANIST, au congrès de l'IFLA en Pologne

Publiée le 08 novembre 2017

Pauline Jacquemin, étudiante en master 1 PANIST a participé pour al première fois au congrès de l'IFLA. Sélectionnée pour présenter avec ses cmarades un poster sur la interculturalité, elle revient sur cette expérience.

 

Parmi les conférences, présentations ou posters présentés, avez-vous remarqué de nouvelles tendances du métier ou des approches différentes qui soient particulièrement remarquables ?

Une conférence marquante à laquelle j'ai assisté est celle du directeur de la bibliothèque nationale de Norvège pour la session Branding, Building, Bridging : telling and selling the Space Story. Un discours très inspirant, pas forcément nouveau mais qu'il est toujours bon d'entendre, sur la nécessité d'être des bibliothèques comme lieux de rencontre pour relier les gens : "we are being digitized not unsocialized" a-t-il dit. Il a rappelé que nous avions besoin de bibliothèques avec des espaces accueillants, du bruit, du café, du vin et même de la bière !

Avez-vous été marqué pendant ce congrès par les actions d'une des sections de l'IFLA ?

La section Libraries for children and young adults propose cette année de remettre à jour un guide à la fois théorique et pratique à destination des personnes travaillant dans les bibliothèques jeunesses (avec une partie pour les bébés et enfants et une pour les adolescents). Lors de la session, la responsable a demandé aux personnes présentes les idées directrices qu'il serait utile d'avoir pour sa bibliothèque ou pour soi-même dans ce guide, et a demandé de partager les idées avec la section par mail afin de créer une ébauche participative. Les idées souhaitées et exprimées tournaient autour de la participation des enfants dans la bibliothèque, de la médiation numérique, des besoins pour chaque âge... Aussi, en 2016 a été créée une collection sur Youtube de bonnes pratiques mises en places dans les bibliothèques du monde entier, que l'on peut retrouver ici : https://www.youtube.com/channel/UCkgXCzh2aRRcNXNysNb3YHQ/featured. L'idée est de mettre en valeur ces initiatives et d'inspirer les autres.

Si vous avez visité une bibliothèque ou un centre de documentation pendant votre séjour à Wroclaw, pouvez-vous nous raconter une chose que vous avez trouvée particulièrement surprenante, enthousiasmante, enrichissante dans cette bibliothèque ?

Au printemps de cette année a ouvert une nouvelle bibliothèque à Wroclaw, dans un lieu inhabituel : au premier étage de la gare. Cette bibliothèque comprend plusieurs espaces dont un lieu dédié à la jeunesse avec des canapés, des salles de travail et des espaces pouvant accueillir des événements ponctuels et des réunions. On y trouve 30 000 documents : romans, livres audios, BD, mangas, tout y est, ainsi que quelques ordinateurs donnant accès à Internet. L'idée est de toucher d'autres publics, les résidents de Wroclaw mais aussi les voyageurs et les pressés qui n'ont habituellement pas le temps d'aller en bibliothèque mais ici, peuvent en profiter.

Au final, que vous aura apporté votre mobilité internationale ?

Cet IFLA 2017 m'a permis d'entrevoir ce qu'est un congrès international : des rencontres avec des bibliothécaires, voir des beaux projets dans les posters et même présenter le nôtre (sur l'interculturalité dans les bibliothèques à Lyon), assister à des conférences mettant en valeur de belles idées et développer ou faire naître des intérêts pour certaines thématiques : la promotion de la lecture, les nouveaux espaces en bibliothèques, l'interculturalité etc. J'ai aussi pu découvrir ce qu'était l'IFLA, ses objectifs et ses nombreuses différentes sections. Et c'était également la découverte de la Pologne et des nains de Wroclaw, c'était du temps passé à apprendre à prononcer le nom de cette ville ("Vrotsoif" si vous souhaitiez le savoir), l'attente du sac et ses goodies, et la « silent disco » !

Catégorie de l'actualité : Parole à l'international