Sokhna Astou Gueye, étudiante sénégalaise à l'Enssib

Publiée le 06 mars 2018

Sokhna Astou Gueye

Sokhna Gueye, étudiante sénégalaise, revient sur ses années passées à l'Enssib. Etudiante en master PANIST puis master PUN, elle partage avec nous son expérience.

Pouvez vous vous présenter ?

Après mon bac., j'ai intégré l'Ecole de Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes (EBAD) par concours. C'est une école en sciences de l'information documentaires à Dakar (Sénégal). En 2014, j'ai obtenu la Licence Professionnelle en Sciences de l'Information Documentaire (LIPSID). Après cela j'ai été sélectionnée pour faire le Master Ingénierie documentaire. En 2015, j'ai fait partie des 4 étudiants sélectionnés par ordre de mérite pour représenter l'EBAD à l'école d'été internationale en sciences de l'information qui avait eu lieu à l’Enssib. Au cours de cette école j'ai été fascinée par les intervenants, les espaces d'études et la bibliothèque de l’Enssib alors j'ai décidé de venir à Lyon poursuivre mes études. J’ai été acceptée et c’est ainsi que j’ai fait le master Panist en première année. Ensuite j’ai réorienté mon choix pour le master ARN en deuxième année pour plusieurs raisons. En venant à l’Enssib j’avais choisi le parcours PUN mais après m’être bien informée des opportunités d’emploi et des métiers dans ce master j’ai décidé de suivre le monde des archives qui a d’ailleurs été un univers fascinant pour moi.

Quels enseignements vous ont le plus marqué ?

En première année de master (Panist), le cours "Document numérique et métadonnées" m'a marqué car avec ce cours j'ai découvert le langage XML et j'ai beaucoup aimé. En plus "De la recherche d'information au produit documentaire" est aussi un cours qui m'a marqué car j'ai vu qu'avec Twitter on pouvait faire beaucoup de choses notamment organiser une veille, diffuser l'information pertinente à un public, bref animer une communauté sur le web.

Avez vous été étonnée par des pratiques ou perspectives professionnelles et/ou académiques françaises ?

Au cours de ma deuxième année j'ai beaucoup aimé le forum sur les solutions logicielles en archivage. C'est une chose que j'ai vu pour la première fois et c'est très intéressant pour moi dans le cadre de mon futur métier. Dans l'UE Insertion professionnelle en première année, nous avions eu des cours assurés par l'association Objectif Pour l'Emploi (OPE). Au cours de ces journées nous avions été formés sur la rédaction de CV et de lettre de motivation. Au final nous avions fait des simulations d'entretien au sein des locaux de l'association. Cela fait partie des choses que j'ai aimées à l'Enssib.

Parmi les bibliothèques visitées ou centre de documentation (en France), pouvez-vous nous raconter une chose que vous avez trouvée particulièrement surprenante, innovante ou enthousiasmante ?

En 2015, quand j'ai participé à l'école d'été, nous avions visité plusieurs bibliothèques et services d'archives à Lyon mais la Bibliothèque de Croix Rousse m'a particulièrement surpris. Cela coïncidait avec la ré-ouverture après plusieurs semaines de travaux liés au projet d’automatisation. J'ai été surprise par les automates de prêt, et une boîte retour accessible 24h/24 de l'extérieure de la bibliothèque. C'était une découverte pour moi. En plus les espaces de lecture, ainsi que les salles informatiques étaient bien aménagés.

Au final, que vous aura apporté l'Enssib et votre séjour en France ?

L'Enssib m'a apporté des choses sur le plan académique notamment dans le master ARN parce que j'ai découvert une autre facette des archives grâce aux cours dispensés par des professionnels du domaine. L'Enssib m'a aussi beaucoup apporté sur le plan communicationnel car les simulations d'entretien et les exposés que j'ai eu à faire m'ont forgé dans la prise de parole en public. Pour conclure, je dirai que l'Enssib est une bonne école et que je n'ai pas regretté le fait de venir à Lyon poursuivre mes études.

 

Catégorie de l'actualité : Parole à l'international