L'Apologie du Livre ou garder sa raison face au numérique

Par Christelle DI PIETRO, le 06 Janvier 2011

L'historien américain, et directeur de la Bibliothèque universitaire de Harvard, Robert Darnton, vient de publier une "Apologie du Livre" où il « met en perspective les aspects les plus urgents de la question numérique » et apporte ses réponses à l'organisation de la cohabitation entre l'imprimé et le numérique. Extrait :

Un jour peut-être un texte sur un écran qui tient dans la main satisfera l'oeil tout autant qu'une page d'un codex fabriqué il y a deux mille ans.
Mais, d'ici là, je dis : consolidez les bibliothèques, approvisionnez-les en imprimés, renforcez leurs salles de lecture, mais ne les considérez pas comme de simples entrepôts ou des musées. Tout en communiquant des livres, la plupart des grandes bibliothèques fonctionnent comme des centres nerveux de transmission d'impulsions électroniques. Elles acquièrent des ensembles de données, préservent des fonds numériques, assurent l'accès à des journaux scientifiques numériques et dirigent des systèmes d'information qui pénètrent loin dans les laboratoires et les études humanistes. Beaucoup d'entre elles partagent leurs richesses intellectuelles avec le reste du monde en permettant à Google de numériser leurs fonds d'imprimés. J'aimerais donc également dire : longue vie à Google, mais ne comptez pas le voir vivre assez longtemps pour remplacer nos vénérables bâtiments.

Lire la suite : L'information n'est pas le savoir, [sur abonnement] Le Point, 6 janvier 2011.

Apologie du Livre

Pour aller plus loin :

Catégorie : Le monde de l'information, Économie du livre, Libraires et éditeurs, Le monde des bibliothèques

Tags : Robert Darnton, Google

Liens réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.