Tablettes, smartphones et torticolis

Par Béatrice MICHEL, le 05 Juin 2012

Une étude sur les utilisateurs de smartphones et de tablettes menée par des chercheurs de Harvard et parue en janvier 2012 met en évidence les risques d’apparition de pathologies musculaires  (notamment cervicales) et déconseille vivement d’utiliser la tablette posée sur les genoux.

Cette étude publiée dans la revue Work : A Journal of Prevention, Assessment, and Rehabilitation a été dirigée par le chirurgien orthopédique Jack Dennerlein. Quinze utilisateurs habitués des tablettes ont été mis en situation : on leur a demandé  de réaliser des tâches simples comme surfer sur internet, jouer, visionner des films ou répondre à des mails. Leur angle de vision et leur posture ont été étudiés selon quatre positions : la tablette posée sur les genoux, sur les genoux avec un support, sur une table avec un support offrant le plus petit angle de vision et sur une table avec un support procurant le plus grand angle de vision.  Les résultats ont montré que la flexion du cou et de la tête étaient beaucoup plus importantes avec une tablette qu’avec un ordinateur de bureau. Pour éviter les torticolis, il est donc recommandé d’utiliser la tablette posée sur une table avec un grand angle de vision. La posture idéale serait celle où une ligne droite imaginaire pourrait être tracée entre l'oreille, l'épaule, la hanche, le genou et la cheville, pour une bonne répartition du poids de la tête et du corps.

Pour en savoir plus : Epidémie de torticolis : gare aux tablettes tactiles ! LEXPRESS.fr avec l'AFP, 26 janvier 2012.

Touch- screen tablets user configurations
J.G. Young et al / Touch-screen tablet user configurations and case-supported tilt affect head and neck flexion angles

Pour aller plus loin :

Tags : Smartphones, Études médicales

Liens réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.