Nous avons l'obligation de soutenir les bibliothèques

Par Amandine JACQUET, le 21 Octobre 2013

Le 14 octobre à Londres, l’écrivain Neil Gaiman a prononcé un discours pour la Reading Agency, intitulé Pourquoi notre avenir dépend des bibliothèques, de la lecture et de la rêverie.
Il y défend fortement la lecture comme loisir et comme compétence de base dans notre société d’écrits et d’e-mails, et par là-même l’importance des bibliothèques.
Il illustre son propos à travers des exemples édifiants. Ainsi il explique que les prisons américaines basent leurs prévisions pour l’estimation de leurs besoins futurs sur le pourcentage d’enfants de 10 et 11 ans qui ne savent pas lire.
Il martèle que "les bibliothèques participent à la liberté. Liberté de lire, liberté d’opinion, liberté d’expression. Elles participent à l’éducation […], au divertissement, à créer des espaces sécurisés, et à l’accès à l’information. Je crains qu’au 21e siècle les gens comprennent mal ce que sont les bibliothèques et quels sont leurs buts. Si vous percevez la bibliothèque comme une étagère de livres, elle peut sembler désuète ou obsolète dans un monde dans lequel la plupart des livres, mais pas tous, existent en version numérique. Mais c'est passer à côté de la question fondamentale. […]
Une bibliothèque est un lieu qui est un réservoir d'informations et qui donne à chaque citoyen un accès égal à ces ressources. Cela inclut des informations sur la santé. [...] C'est un espace communautaire. C'est un lieu de sécurité, un havre de paix dans le monde. C'est un endroit avec des bibliothécaires. […]
Les bibliothèques sont les portes du futur. Il est donc malheureux que, dans le monde entier, les autorités locales voient la fermeture des bibliothèques comme un moyen facile d'économiser de l'argent, sans se rendre compte qu'ils volent à l'avenir ce qu’il faudrait payer aujourd'hui. Ils ferment les portes qui devraient être ouvertes. […]
Nous avons l'obligation de soutenir les bibliothèques. Pour utiliser les bibliothèques, afin d'encourager les autres à utiliser les bibliothèques, pour protester contre la fermeture de bibliothèques. Si vous n’accordez pas de valeur aux bibliothèques, alors vous n’accordez pas de valeur à l’information, à la culture ou à la sagesse. Vous faites taire les voix du passé et vous endommagez l'avenir."

Lire la suite : Why our future depends on libraries, reading and daydreaming, Neil Gaiman, theguardian.com, 15 Octobre 2013.


Neil Gaiman - CC drudeimos

Pour aller plus loin :

Catégorie : Le monde des bibliothèques, Communication et marketing, Rôle et fonctions des bibliothèques

Tags : Rôle social, Lecture, Reading Agency

Liens réseaux sociaux

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.