Bibliothèques idéologiques vs bibliothèques déontologiques

Par Amandine JACQUET, le 13 Février 2014

Depuis début février, le Salon beige, le Printemps Français et quelques autres réclament le retrait des rayons des bibliothèques des ouvrages accusés de véhiculer la supposée "théorie du genre". Ils dénoncent des "bibliothèques idéologiques" et interpellent les élus.
L’Association des bibliothécaires de France (ABF) rappelle que "le rôle des bibliothèques et des bibliothécaires [est] de proposer au public des livres pour toutes et tous et sur tous les sujets pour favoriser les débats, lutter contre les prescriptions idéologiques et donner aux enfants comme aux adultes les clés pour comprendre le monde dans lequel ils vivent", en accord avec le Manifeste de l’Unesco et le code de déontologie de l’ABF. Une prise de position à laquelle s’est associée l’Interassociation Archives Bibliothèques Documentation (IABD).
Aurélie Filippetti, pour sa part, prévient que "la France ne tolère pas les tentatives de censure de ces lieux-phares de la République que sont les bibliothèques […] ni les attaques contre leurs professionnels irréprochables, dont les règles d’éthique professionnelle sont d’ailleurs inscrite dans le Manifeste de l’Unesco sur les bibliothèques publiques".

Lire la suite : Les bibliothèques municipales interpellées par les opposants à la théorie du genre, H. Girard, La Gazette.fr, 12 février 2014, et L'ABF exprime sa position sur les pressions exercées sur les bibliothèques publiques, ABF, 11 février 2014.


Journal de France Inter du 12 février 2014, à 7h30 (de la minute 3 à la minute 4)

Pour aller plus loin :

Tags : Censure, Aurélie Filippetti, ABF (Association des Bibliothécaires de France), Littérature jeunesse, Genre

Liens réseaux sociaux