Base de connaissance : définition

    Date de la question: 
    23 May 2018
    Date de la réponse: 
    24 May 2018

Question: 

Bonjour,

Je recherche une définition du terme "base de connaissance" appliqué aux systèmes d'information documentaire.

Je vous remercie.

Réponse: 

Vous cherchez une définition de l'expression "base de connaissance" appliquée aux systèmes d'information documentaire.

Nous vous invitons tout d'abord à consulter un mémoire professionnel soutenu à l'INTD (Institut national des techniques de la documentation) en 2013. Vous y trouverez, page 35, une définition détaillée de l'expression "base de connaissance" ; extrait :

"La notion de base de connaissances vient des sciences informatiques pour décrire une base de données regroupant des connaissances spécifiques à un domaine spécialisé précis, sous une forme exploitable par un ordinateur. Elle contient des règles, des faits ou d'autres représentations nécessaires à l’exercice d’une activité donnée pour laquelle cette base de connaissances a été développée.
En bibliothèque, la notion de base de connaissances est apparue avec le développement des résolveurs de liens. On parle alors d’une base de données qui rassemble de façon structurée les informations connues sur les ressources électroniques : titres, périmètres des bouquets, états de collection, URL d’accès. Plus récemment, avec l’apparition des ERMS, la base de connaissances s’est enrichie de nouvelles données telles que les termes des licences, les coûts, ou encore les statistiques d’usage. Une base de connaissances est généralement maintenue par l’organisme fournisseur du système informatique (résolveur de liens ou ERMS) qui l’utilise. Toutefois, une base de connaissances peut tout à fait exister au seul niveau local et être maintenue et administrée par la bibliothèque. Cependant l’intérêt de la base de connaissances est de pouvoir mettre en commun les informations nécessaires à la gestion et à la localisation des documents électroniques et de pouvoir partager ces dernières entre les membres d’un réseau de bibliothèques clientes du même fournisseur ou membres d’un réseau institutionnel de bibliothèques. Ainsi, dans la plupart des cas, les bases de connaissances ont-elles plusieurs instances: une instance globale, pour les informations communautaires et une instance locale, pour les informations propres à la bibliothèque."

Source : La base de connaissances élément central de la gestion des collections électroniques des bibliothèques universitaires. Alexandre Faure, mémoire "Chef de projet en ingéniérie documentaire", INTD, 2013.

Vous trouverez également dans un document publié par l'Abes sur le site SGB mutualisé, un article qui aborde le fonctionnement de la future base de connaissance nationale  :

"La base de connaissance nationale a pour premier objectif de signaler l’ensemble des ressources électroniques (« packages ») des établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Elle décrit les ressources et les titres qu’elles contiennent (« TIPP » = titre+identifiants+package+plate-forme). Elle les localise (quelles bibliothèques, couverture pour chaque bibliothèque, licence).

Un résolveur de liens est associé à la base de connaissance. Lorsqu’un usager utilisant un outil de découverte trouve la référence d’un document (article le plus souvent) et clique sur le lien d’accès au document, ce lien est en fait de plus en plus souvent un lien Open Url qui doit être transmis à un résolveur de liens pour trouver le(s) véritable(s) lien(s) d’accès correspondant(s). Le résolveur de liens cherche dans la base de connaissance quelles ressources de la bibliothèque de l’usager contiennent le document et comment on accède à chaque ressource, par un lien direct au niveau de l’article ou seulement au niveau du titre de la revue à partir duquel l’usager devra retrouver son article. Selon les paramètres retenus par la bibliothèque, le résolveur de liens affiche directement l’article (ou la revue) appropriée à l’usager ou propose un menu de choix entre différentes copies ou modes de fourniture."

Source : L’articulation du projet de SGB mutualisé et du projet de base de connaissance nationale. SGB mutualisé, 2013.

Pour aller plus loin :

BACON, base de connaissance nationale. Benjamin Bober, Journée d'étude du 4 novembre 2015, BnF, 2015 : captation vidéo.