Archives du département du Rhône et de la métropole de Lyon

Comme dans toute la France, les archives du Rhône sont nées de la loi du 5 brumaire an V prescrivant aux administrations centrales de département de "rassembler dans le chef-lieu du département tous les titres et papiers dépendant des dépôts appartenant à la République".

Après de nombreuses installations provisoires, les Archives s’installèrent dans l’ancien couvent des Carmes déchaussés, mis en vente parallèlement à la loi de séparation de l'Église et de l'État. Les travaux, confiés à l'architecte départemental Louis Rogniat, durent cinq ans (1907-1912) : la chapelle est détruite, le cloître est couvert d'une verrière pour abriter une salle de classement. Les archives s'installent en 1912 dans leur nouveau bâtiment (2, chemin de Montauban).

En 1980, le bâtiment des Carmes est à son tour saturé. Le Département acquiert alors l'usine de vêtements Louis Chomienne et fils (rue Servient). Les travaux conduits de 1984 à 1987 permettent de créer 23 km linéaires de rayonnages. Les archives départementales sont alors réparties entre trois sites : la Section ancienne pour les fonds antérieurs à 1800 (2, chemin de Montauban), la Section moderne (57, rue Servient) et une annexe à Saint-Symphorien-sur-Coise (non accessible au public).

La saturation des différents sites et les difficultés fonctionnelles induites par cette implantation multiple conduisent le département à décider, en 2005, la construction d'un nouveau bâtiment situé non loin de la gare de Lyon Part-Dieu qui se substitue aux deux précédents. Sur 72 dossiers d’architectes déposés, c’est celui du Lyonnais Bruno Dumetier qui est retenu en 2008, associé à l'agence lyonnaise Gautier+Conquet (architectes mandataires) et à l'agence toulousaine Séquences. Le bâtiment a reçu le prix ADC Awards 2015, dans la catégorie Bâtiment administratif. Le coût du bâtiment est de 46 millions d’euros, conforme à l’enveloppe initialement votée.

Sa surface est de 15000 m2 et offre 70 kilomètres linéaires d’archives (dont la moitié est déjà occupée). Le nouveau bâtiment présente une structure classique composée d’un socle en pierre, d’un corps de bâtiment revêtu d’un métal de couleur or, et d’un couronnement vitré éclairé naturellement. Le socle, réservé à l’accueil du public, accueille le hall, une salle de lecture (150 places), un auditorium (120 places), un espace pédagogique (accueil de groupes, notamment scolaires, jusqu'à 30 personnes). Le corps de bâtiment renferme les 51 salles d’archives (200 m2 chacune) dédiées à la conservation des documents, ainsi que les espaces de travail pour le classement des documents et un atelier de restauration.

Le renouvellement de l’air est assuré par un système de ventilation mécanique. L’air est insufflé entre la façade et l’enveloppe extérieure puis envoyé dans les magasins. Les planchers sont refroidis par échange avec la nappe phréatique, grâce à un forage de 60 mètres. Ce système, ainsi que la grande inertie du bâtiment, permet d’éviter la climatisation.

Les archives départementales conservent les documents provenant des institutions de l’Ancien régime, des institutions et des établissements du département depuis la Révolution (préfecture, sous-préfecture, conseil général, tribunaux, collèges et lycées, prisons, …), des notaires du département, des communes ayant déposé leurs archives, ainsi que des fonds privés. Depuis le 1er janvier 2015, le Département du Rhône et la Métropole de Lyon assurent ensemble la compétence pour les archives publiques produites sur leurs territoires.

Le document conservé le plus ancien est une charte de Charles de Provence en faveur de l’abbaye de l’Ile Barbe de 863. Elle a été récemment restaurée car très endommagée (retrouvée en 1914 sous les combles de la cathédrale Saint Jean, où elle avait été dissimulée pendant la Révolution).

Ressources

Site des archives départementales du Rhône : http://archives.rhone.fr/

Annuaire des services d'archives des Départements. Archives de France [en ligne].

CIOSI, Laure. La politique des publics dans les services d’archives : étude sur la politique des publics et ses partenariats fonctionnels dans le réseau des archives municipales, départementales et régionales en France métropolitaine [en ligne]. Paris : Service interministériel des Archives de France, 2013.

LA SELLE, Xavier de. Marcilloux, Patrice. À l'écoute des publics des archives : identités, attentes, réponses : Actes de la journée d'étude organisée le 9 mars 2007. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], 2010, n. 4. Ouvrage disponible à la bibliothèque de l’enssib.

BONNENFANT, Bruno. Définir une politique d’archivage du web régional en bibliothèque municipale : l’exemple du web forézien [en ligne]. Mémoire d'étude du Diplôme de Conservateur des Bibliothèques. Villeurbanne : enssib, 2008.

ROCHELLE, Matthieu. Archives et bibliothèque : une mise en scène commune ?. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], 2008, n. 4.

MIRONER, Lucien. Les publics des archives départementales et communales [TdD32] [en ligne].Paris : Ministère de la Culture et de la Communication, [2003].

LAPEYRE, Nathalie. Mise en place d'un récolement informatisé du fonds ancien des archives départementales du Rhône [en ligne]. Rapport de stage du DESS Informatique documentaire. Villeurbanne : Université Lyon I, 1988.

Voir aussi

Archives / Bibliothèques départementales de prêt (BDP) / Conservation des documents / Livre ancienNumérisation / Territoire /

Notice créée le 12 novembre 2015