Benchmarking

Le sens premier du terme benchmark en anglais est standard, point de référence. En ce sens, il désigne un élément dont la qualité est attestée et peut servir de référence ou d’étalon à la mesure d’éléments de même nature.
L’industrie s’est emparée de ce terme afin de désigner les études menées afin de comparer une production à celle des concurrents et d’en tirer les enseignements pour améliorer son offre.  On peut  appeler cette démarche un « étalonnage concurrentiel ». Elle consiste donc à observer son environnement (concurrentiel) pour en retirer les bonnes pratiques pour perfectionner son propre fonctionnement.
Les études de « benchmarking » comprennent ainsi plusieurs étapes :

  • Définition d’un objectif (point de référence), un indicateur de performance ;
  • Mesure ou évaluation de la situation présente ;
  • Comparaison des mesures actuelles avec les objectifs fixés en amont ;
  • Définition des étapes nécessaires à l’amélioration de la performance afin d’atteindre les objectifs.

On le voit cette démarche peut être interne à une organisation et vise à comparer une situation présente –réelle- à une situation future –voulue-, le plus souvent, cependant, elle a pour champ d’observation l’ensemble d’une offre produite par des fournisseurs concurrents, des organisations de même nature ou un secteur d’activité. Elle se définit comme une méthode de management par « l’évaluation compétitive ».
Le monde des bibliothèques a été initié à cette notion par celui de la documentation. En 1994, Eric Sutter consacre un chapitre de son ouvrage consacré au « Marketing des services d’information » à « Benchmarking et marketing », où il écrit : « cela consiste en une collecte de renseignements qui permet à un responsable d’unité de travail de comparer les résultats de son service à ceux de services correspondants dans d’autres entreprises et d’en tirer les conclusions pour progresser ».
On constate aujourd’hui un glissement de l’usage des termes benchmark et benchmarking. Les études présentant l’analyse comparée d’une offre y font référence bien qu’elles s’éloignent notablement de l’idée d’étalonnage et de plan d’actions visant à atteindre des objectifs fixés. Cependant, bien que le mot benchmark ne soit pas prononcé, on peut considérer que l’introduction d’un « Contrat de Performance » à la Bibliothèque nationale de France, par exemple, répond parfaitement à cette démarche de benchmarking. Aujourd’hui, ce terme semble daté et bien moins utilisé par les spécialistes que dans les années 1990.

Ressources

AUGEREAU, Pierre-Marie et al. Benchmark, les réseaux sociaux en bibliothèque : étude comparative. Mairie de Paris, 2013.

BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE. Contrat de performance 2009- 2011. [En ligne]. Site de la BnF, 2013.

LEGRENZI, Christophe et ROSÉ, Philippe. Les tableaux de bord de la DSI pilotage, performance et benchmarking du système d'information. Paris : Dunod, 2011.

DA COSTA, Nicole. Un contrat de performance à la Bibliothèque nationale de France. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], 2010, n. 4, p. 26-27.

BARBIER, Julien.  Annexe 1 : définir des indicateurs de performance. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], 2010, n. 4, p. 27-28.

SIMON, Patrick. Benchmarking : l’utilisation du chiffre dans la gestion de l’État. Entretien avec Emmanuel Didier. Mouvements 2010/3, n. 63.

COUVIDAT, Anne. Le marketing des bibliothèques. Fiche pratique. Villeurbanne : Enssib, 2009.

PITARELLI, Emilio et  MONNIER, Eric. Benchmarking: the missing link between evaluation and management? [En ligne] Université de Genève et Centre Européen d'Expertise en Evaluation, 2009.

COSTA, Nathalie. Veille et benchmarking. Paris : Ellipses, 2008.

ADBS. Dossier Marketing stratégique : enjeux et bénéfices pour les services documentaires. Documentaliste-Sciences de l'Information. 2008/1, vol. 45.

TORRES-FERNANDO, Ingrid. Marketing stratégique : enjeux et bénéfices pour les  services documentaires [en ligne]. Documentaliste-Sciences de l’information, 2008, vol. 45, p. 64-66.

HERMEL, Laurent et ACHARD, Pierre. Le benchmarking. La Plaine Saint-Denis : 2007.

GUPTA, Dinesh K., KOONTZ, Christie, et al. (ed.). Marketing library and information services: international perspectives. München : K.G. Saur, 2006.

TOWN, Stephen. Using LibQUAL+ to measure, compare and improve library quality [en ligne]. 35th LIBER Annual General Conference, Turning the library inside out, Uppsala, du 4 au 7 juillet 2006. 

JACQUES, Jean-François. Le marketing et les bibliothèques. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], 2005, n. 2, p.88-90.

LORINO, Philippe. Méthodes et pratiques de la performance : le pilotage par les processus et les compétences. Paris : Ed D’organisation, 2000.

SUTTER, Éric. Benchmarking et management de l’information documentaire. Documentaliste-Sciences de l’information, 1994, vol. 31, n. 1, p. 44-46.

Voir aussi

Marketing / Évaluation / Indicateur /

Notice créée le 09 juillet 2013