CAFB

Le Certificat d’aptitude aux fonctions de bibliothécaire, institué en 1951 (à ne pas confondre avec un premier diplôme de ce nom, délivré de 1879 à 1893), était un diplôme professionnel d'État, délivré par le ministre de l’Éducation nationale et accessible aux bacheliers. Conçu comme une formation pratique destinée en priorité aux bibliothécaires municipaux, il s’inscrivait dans un mouvement de formation de cadres intermédiaires dont la référence statutaire était le corps des sous-bibliothécaires d’État créé l’année précédente.  Il est réformé une première fois en 1960 : le diplôme vise à sanctionner « la formation professionnelle des candidats qui se destinent à la gestion des bibliothèques de moyenne importance, et en particulier des bibliothèques municipales non classées, des bibliothèques d’instituts et de laboratoires, des bibliothèques d’établissements d’enseignement et des services de lecture publique » (arrêté du 26 juillet 1960). Quatre spécialités sont créées, qui évolueront au fil des réformes pour aboutir en 1989 à une structure composée d’un tronc commun, de deux options (Bibliothèques publiques, Bibliothèques spécialisées et services de documentation) et de six spécialisations. La préparation est organisée à Paris par l’École nationale supérieure de bibliothécaires et en régions par 13 Centres régionaux de formation. Le CAFB devient rapidement le vivier privilégié de recrutement des bibliothèques communales et de nombreux centres spécialisés, et la référence professionnelle commune de deux générations de bibliothécaires (les promotions des années 1970-1980 comptent plusieurs centaines de promus chaque année). En l’absence de véritable cadre statutaire, il sert à recruter aussi bien des responsables d’établissements (bibliothécaires communaux de catégorie A) que des cadres techniques.
La nouvelle organisation statutaire territoriale a institué en 1991 quatre cadres d'emplois dans le domaine de la conservation du patrimoine et des bibliothèques : deux de catégorie A (conservateurs de bibliothèques et bibliothécaires) et deux de catégorie B (assistants et assistants qualifiés de conservation du patrimoine et des bibliothèques), le recrutement pour l'accès à ces cadres d'emplois s'effectuant par la voie de concours externes et internes sur épreuves, ouverts aux candidats titulaires d'un diplôme de deuxième cycle d'études supérieures pour les conservateurs de bibliothèques et les bibliothécaires, d'un diplôme sanctionnant une formation technico-professionnelle de deux ans après le baccalauréat pour les assistants qualifiés de conservation du patrimoine et des bibliothèques, du baccalauréat ou d'un diplôme homologué de niveau IV pour les assistants de conservation du patrimoine et des bibliothèques. Dans ce nouveau contexte, le certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire, homologué au niveau IV par arrêté du 30 octobre 1992, ne pouvait conserver qu’une place marginale dans le recrutement comme dans la formation, désormais adossée à l’Université. Le ministre chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche a donc supprimé ce diplôme par arrêté en date du 24 novembre 1994.
Pendant une période transitoire, des concours réservés ouverts aux agents non titulaires justifiant d'une certaine ancienneté et des diplômes requis pour accéder à ces cadres d'emplois ont permis d'apporter une réponse à la situation de la majorité des titulaires du C.A.F.B. en fonctions dans les collectivités, mais non intégrés dans un cadre d'emplois de la fonction publique territoriale.
« Matrice du développement de la lecture publique en France » (Dominique Lahary), le CAFB n’a pas survécu aux grandes réformes statutaires de l’après-décentralisation. Il n’en a pas moins joué un rôle historique dans la professionnalisation des bibliothécaires français.

Généralités

Page CAFB de data.bnf.fr

BETTANT, Audry. Histoire de la formation des bibliothécaires : du DTB à l’ENSB (1932-1963). Mémoire d’étude du Diplôme de Conservateur des Bibliothèques. Villeurbanne : enssib, 2012.

POULAIN, Martine (dir.). Histoire des bibliothèques françaises, tome 4 : Les bibliothèques au XXe siècle. Les formations et les métiers, par Daniel Renoult. Paris : Éditions du cercle de la Librairie, 2009.

Références

LAHARY, Dominique. CAFB : Mort et transfiguration ? [en ligne]. Note d’information de l’ABF n° 66, octobre 1992. Blog professionnel de D. Lahary.

DUSSERT-CARBONE, Isabelle, GUYOT, Brigitte, UTARD, Jean-Claude. Les options du CAFB. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], 1987, n° 4, p. 322-327.

Le CAFB et ses débouchés.  Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], 1977, n° 7, p. 470-471.

Notice créée le 27 novembre 2013
 

Date de création :07/06/2012

Date de mise à jour :