Translittératie

La translittératie désigne la littératie qui s’exerce sur une multitude de supports et de médias. C’est en quelque sorte une métalittératie qui peut être mobilisée dans différentes circonstances. Il faut cependant rappeler en quoi consiste la littératie elle-même. En effet, trois sens principaux sont à retenir :

  • la littératie désigne en général les capacités de base comme l’écriture et la lecture.
  • La littératie désigne une compétence, si bien qu’il existe une multitude de littératies. Les plus proches de la translittératie sont les littératies informationnelles ("information literacy" souvent traduite par "maîtrise de l’information" voire "culture de l’information") ou la littératie numérique ("digital literacy").
  • La littératie implique toujours des questions d’éducation et de formation.

La translittératie est généralement définie comme « l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais d’une variété de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de l’iconographie à l’oralité en passant par l’écriture manuscrite, l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux" (traduction proposée sur Guitef). Le terme est une déclinaison de la translittération, c’est-à-dire la transformation d’un graphème d’une langue à une autre. Il a été emprunté au projet « transliteracies » mené en 2005 par le professeur Alan Liu, qui cherchait à examiner la diversité des supports du numérique et ses effets notamment sur la création littéraire.
Les chercheurs britanniques qui ont popularisé l’expression ont fait le constat d’une convergence médiatique pour tenter d’envisager une formation renouvelée. Toutefois, le terme reste encore en émergence et en construction si bien qu’il est difficile de dire s'il s’agit d’une pratique ou d’un concept scientifique.

L’émergence du concept de translittératie interroge les bibliothécaires et les professionnels de l’information qui peinent à voir la véritable différence avec l’ "information literacy". En effet, de nombreuses réflexions et terrains sont communs. La translittératie souhaite englober les différentes littératies plutôt que de les remplacer en constituant une métalittératie qui fasse le pont entre les différentes formations à l’information aux médias, et au numérique principalement.
La translittératie implique des formations plus longues et organisées en cohérence avec les structures universitaires et éducatives. Ainsi, l'intention est de dépasser la seule formation aux usages et donc une pragmatique immédiate, pour aller vers une formation plus progressive, mieux inscrite, prenant notamment en compte l’évaluation de l’information.
La translittératie n’est pas un territoire réservé ou imposé aux bibliothécaires. Sa vocation est davantage axée sur le développement de formations dédiées et dispensées par des spécialistes du domaine au sein de modules de formation universitaire plus classiques. Elle interroge également la question transdisciplinaire dans les sciences humaines et sociales notamment dans le rapport avec les humanités numériques.  

Ressources

DELAMOTTE, Éric, LIQUÈTE, Vincent, FRAU-MEIGS, Divina. La translittératie, ou la convergence des cultures de l’information : supports, contextes et modalités. Spirale, 2014, n° 53, p. 145-156.

LE DEUFF, Olivier. Humanisme numérique et littératies. Semen [en ligne], 2012, n° 34, p.117-134.

LE DEUFF, Olivier. Qu’est-ce que la translittératie ?. Intercdi, 2012, n° 237, p. 62-64.

LIU, Alan. Translitteraties : le big bang de la lecture en ligne. Ina Expert [En ligne], 2012.

SERRES, Alexandre. Un exemple de translittératie : l’évaluation de l’information sur Internet. Ina Expert [En ligne], 2012.

SERRES, Alexandre. Repères sur la translittératie [En ligne]. Communication [Séminaire, GRCDI, 2012]. Rennes : GRCDI, 2012.

LE DEUFF, Olivier. La translittératie en débat. Argus. 2011, n° 3, p.30-31.

THOMAS, Sue et al. Transliteracy: Crossing divides. First Monday [en ligne], 2007, n° 12.

Voir aussi

Information literacy / Recherche d’information (recherche documentaire) / Sciences de l'information /

Notice créée le 26 août 2014