Zay, Jean (1904-1944)

Né en 1904, Jean Zay suit des études de droit et devient avocat. Entré tôt en politique (au Parti radical), il est élu député du Loiret, mandat qu’il conservera de 1932 à 1940. D’abord sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil, il est nommé en juin 1936 ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts, charge qu’il assumera jusqu’en septembre 1939.

Au titre de l’Éducation nationale, son rôle fut des plus importants. Il est en effet à l’origine d’une considérable évolution de l’organisation de l’enseignement : création des 3 degrés d’enseignement tels que nous les connaissons aujourd’hui, prolongation de l’obligation de scolarité jusqu’à 14 ans, unification des programmes. Il fonde le Comité supérieur des œuvres en faveur de la jeunesse scolaire et universitaire, préfiguration des Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS). En octobre 1937, il initie une réflexion sur l’organisation de la recherche au niveau national qui aboutira, en octobre 1939, à la création du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Dès 1936, il propose la création d’une École Nationale d’Administration. Mais cette idée, se heurtant à de nombreuses réticences au sein de la haute administration, ne sera mise en œuvre qu’après la seconde guerre mondiale.

Au titre des beaux-arts, il confie en 1937 à Georges-Henri Rivière la fondation du Musée des arts et traditions populaires. En Janvier 1939, il finalise la Réunion des théâtres lyriques nationaux, et crée le Festival de Cannes dont la première édition, prévue pour septembre de la même année, ne put avoir lieu en raison de la déclaration de guerre.

Il encouragea la lecture publique en aidant à la création de l’Association pour le développement de la lecture publique (ADLP) qui s’était donné pour mission d’accélérer la modernisation des bibliothèques en remettant le public des lecteurs au centre de ses préoccupations. De même, il encouragea et favorisa les premières expériences de bibliobus en milieu rural, ancêtres des bibliothèques départementales d’aujourd’hui, notamment dans les départements de la Marne (création d’Henri Vendel en 1938) et de la Dordogne (création de l’écrivain André Maurois en 1939).

Arrêté le 15 août 1940, Jean Zay est interné à la prison militaire de Clermont-Ferrand, puis au quartier spécial de la prison de Riom. Extrait de sa cellule le 20 juin 1944 par des membres de la Milice, il est assassiné à Molles, dans le département de l’Allier. Enterrée au cimetière d’Orléans, sa dépouille est transférée au Panthéon le 27 mai 2015, avec celles de Pierre Brossolette, Geneviève Anthonioz-de Gaulle et Germaine Tillon.

Écrits de Jean Zay

PIERRAT, Emmanuel. Jean Zay et le droit d'auteur. Livres Hebdo [en ligne], 2015. Ouvrage disponible à la bibliothèque de l’enssib.

JOUTARD, Philippe. Jean ZAY. Écrits de prison 1940-1944. L’Histoire [en ligne], 2014, n. 400.

BAUX, Pierre et GIROS, Benoit. Le jardin secret : d’après Souvenirs et solitude de Jean Zay. Centre dramatique national d’Orléans [en ligne], 2013.

CHARTIER, Anne-Marie. ZAY, Jean. Souvenirs et solitude. Revue française de pédagogie [en ligne], 1988, n. 1.

La vie de Jean Zay

Site du CRDP Orléans-Tours : Jean Zay (1904-1944) : mémoire d’un homme, modernité d’une œuvre : http://www.cndp.fr/crdp-orleans-tours/jean-zay/index.html

Jean Zay, toujours actuel ? (Vers l’éducation nouvelle). Paris : Cémea, 2015.

MARLIN, François. Jean Zay, un républicain. Orléans : Éditions Infimes, 2015.

ZAKHARTCHOUK, Jean-Michel. ORY, Pascal et PROST, Antoine. Jean Zay, le ministre assassiné, 1904-1944. Cahiers pédagogiques [en ligne], 2015.

PERROT, Michelle, PROST, Antoine et MISSIKA, Dominique. Jean Zay et l'institutrice d'Izieu [en ligne]. Émission radiophonique. Paris : France Culture, 2014.

BOULANGER, Gérard. L'Affaire Jean Zay: La République assassinée [partiellement en ligne]. Paris : Calmann-Lévy, 2013.

MERMET, Daniel. Jean Zay, quand la gauche essayait [en ligne]. Émission radiophonique. Paris : France Inter, 2014.

DROGLAND, Joël. LOUBES, Olivier. Jean Zay. L’inconnu de la République. La Cliothèque [en ligne], 2012.

TOURRET, Louise. Jean Zay, l'Ecole et la République [en ligne]. Émission radiophonique. Paris : France Culture, 2012.

SIMONIN, Anne. Quel prisonnier au fond de la cour... : le procès Jean Zay. Archives nationales [en ligne], 2010.

JABLONKA, Ivan. PROST, Antoine. Jean Zay et la gauche du radicalisme. Histoire de l’éducation [En ligne], 2005, n. 105.

FRANCE 3. Jean Zay, un symbole de la République emprisonné par Vichy et assassiné par la Milice. INA [en ligne], 2004.

LOUBES, Olivier. D'un drapeau l'autre : Jean Zay (1914-1940). Vingtième Siècle, revue d'histoire [en ligne], 2001, n. 1.

AGUINALIN, Pierre-Olivier. Le barreau au service d’une ambition politique : maître Jean Zay à Orléans dans les années trente. Labyrinthe - Actualité de la recherche [En ligne], 2000, n. 6.

Bibliographies

4 mars : Jean Zay au Panthéon. Clioweb [en ligne], 2015.

Jean Zay (1904-1944) : bibliographie sélective à partir de documents réunis par le Centre de documentation [en ligne]. [Strasbourg ; Paris] : ENA, 2012.

Éléments de contexte

Constructions de bibliothèques avant 1945. Bibliothèques, architectures et espaces [Pôle thématique en ligne]. Site de l’enssib.

YVERT, Louis. Sur les catégories de bibliothèques municipales : petite histoire d'une législation et d'une réglementation confuses, le Code des communes et autres textes. Bulletin des bibliothèques de France [en ligne], 1992, n. 5.

Voir aussi

Association pour le développement de la lecture publique (ADLP) / Bibliothèques départementales de prêt (BDP) / Lecture publique / Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) /

Notice créée le 08 octobre 2015