Privilèges 16-17 - le projet scientifique

Premier objectif : donner accès à un corpus jamais édité (mode texte et, dans la mesure du possible, mode image), quoique mentionné dans certaines bases de données bibliographiques en ligne (ELR 16, EDIT 16, GLN 15-16, STCN, USTC, VD 16) ;

—Deuxième objectif : mettre à disposition un corpus d’approbations, de permissions et de privilèges le plus exhaustif possible, lequel couvrira la production imprimée des XVIe et XVIIe siècles français. Ce corpus dégagera les informations essentielles sous forme de critères structurels invariants.

—Troisième objectif : intégrer les textes d’approbations, de permissions et de privilèges de la production imprimée des différents États européens et principautés aux XVIe et XVIIe siècles : Italie, Espagne, Angleterre, Suisse, Pays‑Bas, Saint‑Empire, Dombes, Avignon et Comtat Venaissin… qu’ils soient en langue française ou étrangère.

—Quatrième objectif : proposer, autant que possible, les privilèges en mode image afin de cerner les éventuelles spécificités typographiques.

—Dernier objectif : exploitation statistique des données pour rendre compte des pratiques en matière de privilèges, de leur diversité d’une juridiction à l’autre, et de leur évolution d’un siècle à l’autre :

  • pourcentage de privilèges octroyés aux XVIe et XVIIe siècles
  • pourcentage de livres imprimés avec ou sans privilèges aux XVIe et XVIIe siècles
  • répartition des privilèges selon les institutions aux XVIe et XVIIe siècles (chancellerie, parlements, etc.)
  • répartition géographique des privilèges aux XVIe et XVIIe siècles (répartition Paris/province)
  • pourcentage de privilèges octroyés aux libraires et auteurs aux XVIe et XVIIe siècles
  • durée des privilèges (durée moyenne, évolution)
  • informations sur les imprimeurs‑libraires aux XVIe et XVIIe siècles (qui sont les imprimeurs‑libraires les plus « privilégiés » ?)
  • informations sur les secrétaires aux XVIe et XVIIe siècles (qui sont les signataires des lettres de privilèges ? quelles catégories de textes leur sont-elles assignées de préférence ?), mais aussi sur les syndics
  • informations économico-juridiques aux XVIe et XVIIe siècles (peines et amendes)

Par cet outil, nous espérons donc non seulement donner une cohérence historique et scientifique à ce corpus, mais aussi contribuer à enrichir les connaissances en histoire du livre et de l’édition sous l’Ancien Régime.

Ouverture : automne 2012