Une bibliothèque 100 % numérique à l'I.U.T. Lyon 3 (2/2) : étude qualitative des pratiques et usages documentaires numériques

Par Catherine MULLER le 13 octobre 2015

Le contexte de l'étude

Suite au déménagement de l’I.U.T. Jean Moulin Lyon 3 qui a rejoint le Pôle universitaire des Quais à la rentrée 2014, un nouvel espace documentaire entièrement numérique, le CRDN, Centre de Ressources Documentaires Numériques, s'est ouvert en février 2015. Pour accompagner cette période de transition, l'I.U.T. a réalisé avec l'enssib une enquête sur les pratiques et usages documentaires numériques des enseignants et des étudiants de l’I.U.T. 

Le but de cette étude est d’aider au développement de services adaptés à ce nouveau contexte et d’accompagner personnels et étudiants vers de nouvelles pratiques pour consolider les outils proposés et contribuer à la réussite de toutes les filières de l’I.U.T. (GACO/Carrières Juridiques/Info-Com).

Un précédent billet publié en juillet dernier a exposé la double méthodologie d'enquête adoptée par l'étude, quantitative et qualitative, et livré les premiers résultats apportés par l'enquête quantitative menée auprès des étudiants de l'I.U.T1

Pour accompagner et approfondir ce premier volet de l’enquête, une enquête qualitative par entretiens a également été menée par l’enssib auprès des enseignants de l’I.U.T. Lyon 3, entre octobre 2014 et janvier 2015. 15 entretiens ont effectivement été réalisés, visant à mieux comprendre les pratiques documentaires des enseignants, leurs besoins pédagogiques ou personnels et la perception qu’ils ont des pratiques des étudiants.

Les résultats de l’enquête qualitative menée auprès des enseignants de l'I.U.T.

Des pratiques documentaires généralisées, mais diverses

La grande majorité des enseignants de l’I.U.T. Jean Moulin Lyon 3 utilisent des outils informatiques et numériques, que ce soit pour leurs recherches personnelles ou professionnelles. Cependant, nous avons pu constater qu’ils utilisaient assez peu les outils spécifiques mis en place directement par l’I.U.T. L’intranet ou Moodle par exemple restent relativement peu exploités, ou alors pour des usages plutôt administratifs : messagerie, emplois du temps ou consultation de l’annuaire surtout.

Les bases de données proposées restent également peu utilisées, bien que les enseignants eux-mêmes déclarent en grand nombre être intéressés par ces ressources riches et variées. L’absence de maîtrise de ces outils, de formation, et de temps pour développer de nouveaux usages sont les raisons principales qu'ils avancent pour expliquer cette faible utilisation des bases de données.
Les enseignants interrogés ont donc des pratiques documentaires numériques riches et variées, mais le plus souvent de manière personnelle, avec leurs propres méthodes de recherche, leurs propres références et voies d’accès aux données.

Les étudiants vus par les enseignants

Globalement, les enseignants que nous avons interrogés constatent des évolutions dans les pratiques documentaires et surtout numériques des étudiants : les nouvelles générations sont de plus en plus équipées et connectées. Bien qu’ils restent conscients des dérives et des risques de ces nouvelles pratiques (manque d’attention en cours, risques de plagiat avec des « copier/coller » à partir d’internet), les enseignants rencontrés ne voient pas d’un mauvais œil ces nouveaux usages, y voyant même certains avantages (interactivité avec les étudiants, richesse des ressources disponibles, accessibilité).

Cependant, bien que les étudiants soient effectivement très connectés et à l’aise avec l’outil informatique, ils ne sont souvent pas véritablement formés à la recherche documentaire, et ont dans l’ensemble, et de l’aveu des enseignants, des lacunes dans l’utilisation professionnelle d’internet : savoir chercher à partir des bons mots-clefs, trier les sources, sélectionner les bonnes informations sont autant de difficultés que rencontrent les étudiants.
La grande majorité des enseignants souhaiteraient alors davantage inciter, former, mais aussi accompagner ces étudiants, pour que chacun puisse développer de bonnes pratiques et de bons usages des outils numériques, ce qui demande du temps, qu’ils n’ont pas toujours. Ils perçoivent alors le C.R.D.N. comme une bonne opportunité pour développer ces formations et cet accompagnement au quotidien.

 Le C.R.D.N. et son rôle de médiation

Bien que la problématique d’un véritable espace de travail et de vie disponible pour les étudiants ait été plusieurs fois soulevée, le C.R.D.N. étant relativement exigu, la grande majorité des enseignants interrogés considère l’ouverture de ce centre comme une bonne chose. Il est envisagé comme permettant un meilleur accompagnement dans la formation aux pratiques documentaires numériques, pour les étudiants mais aussi pour les enseignants eux-mêmes.

C’est un véritable lieu de médiation que ces derniers attendent, pour les étudiants comme pour eux, qui permettrait d’accompagner chacun dans l’apprentissage nécessaire des nouveaux outils documentaires numériques, que ce soit pour des usages personnels de recherche, professionnels ou pédagogiques, tout en proposant des contenus riches et variés. Un centre pluriel et transversal en somme, qui répondrait aux besoins de tous en formant, en accompagnant, et en proposant des ressources documentaires adaptées aux besoins de tous ses utilisateurs.

Retrouvez sur notre site l'intégralité des résultats de l'enquête quantitative menée auprès des étudiants et de l'enquête qualitative menée auprès des enseignants de l'I.U.T. Lyon 3, publiée avec l'aimable autorisation du Directeur de l'I.U.T.


[1] Le traitement et l’analyse des données ont été confiés à l’institut CSA.

Tags : Bibliothèque 100 % numérique, Pratiques et usages documentaires, Bibliothèque dématérialisée, Document numérique, Bibliothèques universitaires, CRDN, Innovation numérique, IUT Lyon 3

Liens réseaux sociaux