Axe de recherche : Le livre cette marchandise

Cet axe regroupe les programmes concernant le livre comme objet (description, pro­duc­tion, com­mercialisation).

Projets portés par le centre Naudé, seul ou en collaboration
 

La bibliographie matérielle

La bibliographie matérielle, archéologie du livre imprimé, discipline d’origine anglo-saxonne (Physical Bibliography), est un domaine arpenté depuis 30 ans par Domi­nique Varry. Ses travaux sur les Gens du livre à Lyon au XVIIIe siècle l’ont ame­né à y recourir pour dévoiler la production lyonnaise des Lumières, jusqu’ici incon­nue car faite sous fausses adresses étrangères pour contourner la censure et la légis­lation fran­çaise répressive en matière de librairie. Ce travail est poursuivi pour lui-même, afin de mieux appré­hender la production imprimée lyonnaise clandestine du temps. Il fait l’objet de plusieurs projets de formation à la recherche :

  • séminaire de recherche « La bibliographie matérielle ». Ce séminaire, proposé chaque année par Dominique Varry, a pour objectif l’initiation à la recherche dans ce domaine.
     
  • rédaction en cours d’un ouvrage, Introduction à la bibliographie matérielle, sous la forme d’un cours évolutif et interactif disponible en ligne, ce qui per­mettra d’insérer les nombreuses illustrations nécessaires.
     
  • participation à l’école de l’Institut d’histoire du livre. Dominique Varry assure régulièrement un enseignement de spécialisation sur la bibliographie matérielle s’adressant à des bibliothécaires, enseignants-chercheurs, doctorants français et étrangers.

Responsable : Dominique Varry

La bibliographie des éditions lyonnaises du XVIe siècle (BEL16)

Le Centre Gabriel Naudé a lancé en 2007 un ambitieux projet de bibliographie rétros­pective exhaustive des livres imprimés à Lyon au XVIe siècle. BEL16 s'insère au sein du programme Biblyon (voir plus haut).

Ce projet, développé sous forme électronique, s’intègre dans la dynamique des pro­grammes internationaux du même type, en Italie (EDIT16), en Allemagne (VD16), en Suisse (GLN15-16). Il complète naturellement celui qui concerne les imprimeurs-libraires parisiens, mené par la Bibliothèque nationale de France depuis plusieurs dé­cennies et édité en volumes, qui fait l’objet depuis 2011 d’une rétro­conversion préala­ble à sa mise en ligne. Une journée d’études a été organisée par le Centre Naudé en novembre 2010, elle a réuni les responsables des projets à travers l’Europe et les chercheurs utilisateurs de ces bases.

La première étape du projet, lancée en 2007, consiste dans la saisie de toutes les édi­tions connues et dans la mise à jour des connaissances par l’utilisation des réservoirs de notices en ligne et de la bibliographie existante, pour un total estimé d’environ 25 000 notices et 100 000 exemplaires. Début 2012, la moitié des éditions ont été dé­crites, incluant tous les imprimeurs et éditeurs ayant commencé leur carrière avant 1550 et certains imprimeurs postérieurs. Ces travaux ont déjà permis d’apporter de nombreuses connaissances nouvelles, par datation rela­tive, identification de fantômes et de doublons, etc.

La deuxième étape, commencée en 2012, consiste dans l’enrichissement de cette base de plusieurs manières :

  • Description d’au moins un exemplaire par édition, et dans certains cas, de tous les exemplaires connus.
     
  • Création de la base d’illustrations, liée à la base bibliographique principale. Menée à bien par William Kemp et David Clot (doctorant, U. Lyon 2), elle se con­centre dans un premier temps (2011-2012) sur la description des illus­trations des pages de titre.
     
  • Création de la base typographique. Son objectif est de permettre l’identi­fication d’éditions non datées ou non localisées, ainsi que d’exemplaires in­complets. Des reproductions de caractères et d’ornements typographiques seront reproduits et décrits, à l’image de ce qui existe déjà pour le XVIIIe siècle (bases Maguelone ou  BaTyr pour la France).
     
  • Élargissement géographique du projet par des réflexions déjà engagées avec des parte­naires potentiels pour l’évolution vers le projet BEF16 : Bibliogra­phie des éditions fran­çaises du XVIe siècle : en particulier la Réserve de la BnF, en charge du programme de description de la production livresque pari­sienne du XVIe siècle, le « projet Renouard », mais aussi avec le programme « Humanisme rhénan » (Alsace).
     
  • Mise en ligne du projet, en plusieurs étapes. Des tests sont menés depuis le der­nier trimestre 2011 pour une mise en ligne, soit par le biais du logiciel serveur FMP, soit au sein d’une base de données structurée en XML. Des considérations techniques, ergonomiques mais aussi stratégiques (en particu­lier pour ce qui concerne la pérennité de l’hébergement) seront prises en compte au moment de la décision (courant 2012).

Ces travaux répondent aux axes de recherche prioritaires des membres associés du centre Naudé de la bibliothèque municipale de Lyon, Pierre Guinard et Monique Hulvey :  autour du livre lyonnais des premiers siècles de l’imprimerie, des prove­nances… Ils correspondent aussi aux projets de valorisation des fonds anciens de la biblio­thèque, liée à la numérisation en cours de ses collections anciennes ; cette nu­mérisation renforcera la nécessité d’une des­cription détaillée des ouvrages dans la bibliothèque numérique, qui sera enrichie par la biblio­graphie des éditions lyonnai­ses du XVIe siècle. Cette bibliographie, et le projet Biblyon dans son ensemble, per­mettront d’aider la bibliothèque municipale à mettre en place, comme elle le sou­haite, des parcours thématique de découverte au sein de sa bibliothèque numérique.

La mise en œuvre de ce programme ouvre déjà la possibilité de nouvelles recherches sur l'histoi­re du livre, de la littérature, de l'art, l'histoire religieuse.

Actualités de BEL16 : http://bel16.hypotheses.org

Les premiers essais : http://www.e-corpus.org/bel16.html

En 2015, le centenaire de la mort de Julien Baudrier, grâce à qui a pu voir le jour la Bibliographie lyonnaise, sera l’occasion d’organiser une journée d’études ; cette journée prendra la suite de celle qui a été organisée en novembre 2010, "Les projets de biblio­graphie du livre ancien à l'époque du numérique : méthodes et réseaux’’.

Pilotage : Raphaële Mouren

Responsable scientifique : William Kemp (chercheur associé, U. McGill, Montréal)

Participants : Jean Duchamp (MCF, U. Lyon 2/Grac), Pascale Mounier (MCF U. de CaenGrac), Michel Jourde (MCF, ENSL/Cerphi, David Clot (doctorant, U. Lyon 2), Jean-François Vallée (Collège Maisonneuve, Montréal), Magali Vène (Réserve de la BnF)… Étudiants du master CEI et du DCB, qui établissent le catalo­gue d’im­primeurs-librai­res ou en font l’étude.

Projets auxquels le centre Gabriel Naudé apporte sa contribution

Les reliures

L’histoire et les techniques de la reliure font l’objet de projets de recherche interna­tionaux et le Centre Naudé a été sollicité pour participer à plusieurs d’entre eux :

  • Studite, projet de sauvegarde, description et formation consacré à la reliure byzantine, a été sélectionné en 2010 pour bénéficier de financements euro­péens. Le projet, qui réunit des partenaires français, grecs, hongrois, italiens, roumains, britaniques et turcs, sera terminé en 2013. Le CGN est associé au projet, un livre sera publié en 2013 sous la direction de Raphaële Mouren, Les reliures byzantines : description, photographie, diffusion  et aspects juridiques.
     
  • Les reliures en France. Ce projet, intégré au sein de l’Equipex Biblissima en mars 2012, a pour objectif de signaler les projets en cours, accueillir ou donner accès aux bases de données existantes ou en cours de développement (reliures de la Renaissance de la BnF, reliures orientales de la BnF, etc.). Raphaële Mouren et Dominique Varry participeront à ce projet.
     

Les privilèges

Le Centre Naudé apporte son soutien au programme de recherche sur les privilèges mené à bien sous la direction d’Edwige Keller-Rahbé (MCF Lyon 2/Grac). Il assure le suivi de la mise en ligne de la base privilèges sur le portail d’histoire du livre ouvert par l’enssib en 2012. La base de données sera complétée par un cours d’introduction en ligne préparé par Edwige Keller-Rahbé.

Le livre italien à Lyon au XVIe siècle

Ce projet est porté par Silvia d’Amico (MCF, U. de Savoie, EA LLS 3706), avec la collaboration de Susanna Longo (MCF, U. Lyon 3, EA 4081 Paris-Sorbonne). Le centre Gabriel Naudé (Raphaële Mouren) a été sollicité pour y participer.

Le projet a été lauréat en janvier 2012 d’un financement Arc 5 de la région Rhône Alpes. Ce financement permet l’organisation en 2014 d’un colloque sur la produc­tion de livres en italien ou par des Italiens à Lyon au début de l’époque moderne, auquel participe le Centre Naudé.

L’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité

Ce projet a été lancé en juin 2012 par le Centre d’études supérieures de la Renaissance (UMR 7323, Chiara Lastraioli), qui a sollicité le Centre Gabriel Naudé pour y participer. Il bénéficie d'un financement ANR en 2013.

Le projet vise à établir un réseau international de chercheurs étudiant la production, la diffusion et la conservation au nord des Alpes de livres italiens produits dans l’es­pace francophone. La constitution d’un réseau international de chercheurs intéressés par l’essor de l’édition italienne dans les pays francophones aux XVe-XVIe siècles a pour but l’étude des milieux de production, de diffusion et de commercialisation d’ouvrages italiens (en « toscan » ou en traduction française) issus des presses d’un bon nombre de typographes expatriés.

Ce projet de recherche, qui s’articule en plusieurs étapes détaillées par la suite, porte sur les points suivants :

  • Les pôles éditoriaux : Paris, Lyon, Genève, autres.
     
  • Les imprimeurs italiens : prosopographie, provenances et migrations, inventaires, collaboration avec les imprimeurs locaux, matériels typographiques…
     
  • La production : auteurs, traducteurs, polygraphes, genres, données quantitatives et qualitatives, réseaux de commercialisation
     
  • Les collections : identification, typologie (collections privées, curiales, universi­taires…), genres (belles lettres, arts, sciences, techniques…)

Les résultats des recherches sur chaque aspect du projet et l’ensemble des données récoltées donneront lieu à :

  • une publication consacrée aux questions méthodologiques et scientifiques majeures élaborées lors de deux séminaires qui pourront avoir lieu à Tours ou dans une uni­versité partenaire.
     
  • un colloque sur les retombées culturelles et confes­sionnelles de la production et commercialisations d’ouvrages en italien produits dans l’espace francophone ; publication en ligne ou papier des actes.
     
  • un colloque sur les collections et les collectionneurs de livres italiens dans l’espace francophone ; publication en ligne ou papier des actes.
     
  • Des bases de données :
    • la prosopographie des hommes du livre italien : données biographiques, sur l’entreprise et sur le matériel typographique, données statistiques
       
    • la bibliographie rétrospective des ouvrages publiés en italien ou traduits de l’italien,
       
    • la réalisation d’un corpus d’ouvrages numérisés, qui pourrait intégrer éventuelle­ment le projet Bibliothèques virtuelles humanistes (BVH), constitué d’après les col­lections repérées lors de la recherche. 

Inventaire Condorcet

Ce projet de recherche mené au sein du Centre international d’étude du XVIIIe siècle est piloté par Nicolas Rieucau (U. Paris 8/Laboratoire d’économie dyonisien EA 3391). L'inventaire établit le répertoire de l'intégralité des manuscrits et des imprimés de Condorcet, y compris sa correspondance. Il décrit aussi la totalité de la bibliogra­phie qui lui a été consacrée. Il sera notamment enrichi par une analyse matérielle de ses manuscrits, un récapitulatif des principaux inédits et un certain nombre d'élé­ments biographiques. Dominique Varry participe à ce projet.

Édition des œuvres de d’Alembert

Projet du GDR d’Alembert (GDR 2838). L’édition des œuvres complètes est accom­pagnée de l’établissement en cours de la bibliographie des écrits imprimés de d’Alembert, auquel participe Dominique Varry.