Volumen (volumina)

Forme traditionnelle du livre dans l’antiquité classique, le volumen se présente comme un rouleau de papyrus, de cuir ou de parchemin.
Originellement, le volumen  est fabriqué à partir de bande de papyrus. Difficilement pliable, cette donnée a influencé sa forme enroulée et non pliée.  L’écriture, en premier lieu tracée sur un seul côté du rouleau, se fait d’abord à "longue ligne" dans le sens de la largeur. La disposition en colonne, postérieure, suppose l’existence de la notion de page (pagina) définie comme l’ensemble des colonnes, en général trois, que le lecteur peut voir en déroulant le volumen. Elle désigne par extension le coté écrit du volumen.
La forme du volumen implique des pratiques de lecture spécifiques et complexes et impose une lecture continue du texte. Le rouleau mesurait en général 5 mètres de long et pouvait atteindre 40 centimètres de haut, la hauteur la plus pratique demeurant la taille de la cuisse humaine. Le titre s’indique sur une étiquette attachée à l’extrémité du rouleau. Les volumina sont généralement rangés dans des jarres ou des paniers et déposés dans des armoires (armarium).

Ressources

BARBIER, Frédéric. Histoire du Livre en occident. Paris : Armand Colin, 2012.

CASSAGNE-BROUQUET, Sophie. La passion du livre au Moyen-Âge. Rennes : Éd. Ouest-France, 2010.

BLASSELLE, Bruno. Histoire du livre. Paris : Gallimard, 2008.

LABARRE, Albert. Histoire du livre. Paris : PUF, 2001.

HAMMAN, Albert Gauthier. L’Epopée du livre et la transmission des textes anciens du scribe à l’imprimerie. Paris : Perrin, 1985.

DAHL, Svend. Histoire du livre de l’Antiquité à nos jours. Paris : Lamarre-Poinat, 1960.

Voir aussi

Codex / Livre ancien / Papyrus (papiri) / Parchemin / Patrimoine /

Notice créée le 16 mai 2014

Date de création :15/05/2014

Date de mise à jour :