Bibliothèque hors les murs - indicateurs de performance

Question

Bonjour,
Je mène actuellement un projet de recherche sur la bibliothèque hors les murs et j'aimerais savoir s'il existe de la documentation quant à la façon d'évaluer l'impact et la performance des activités hors les murs offertes par les bibliothèques. Cela me paraît assez complexe compte tenu du fait que ces activités peuvent prendre diverses formes (ex. bibliobus, bibliothèques éphémères, machines distributrices de livres, Ideas Box, etc.) et que leur impact n'est pas forcément immédiat (ex. le lien qui se développe avec les publics empêchés). Est-ce que les indicateurs de performance habituellement utilisés (ex. taux d'abonnement, nombre de documents consultés ou empruntés, etc.) demeurent pertinents dans ce contexte.
Je vous remercie de l'intérêt que vous porterez à ma question.

Réponse

Date de la réponse :  02/06/2017

Vous menez actuellement un projet de recherche sur la bibliothèque hors les murs et vous aimeriez savoir s'il existe de la documentation sur la façon d'évaluer l'impact et la performance des activités hors les murs offertes par les bibliothèques. Vous vous interrogez sur la pertinence des indicateurs de performance habituellement utilisés comme le taux d'abonnement, nombre de documents consultés ou empruntés, etc. Vous précisez que vous avez déjà identifié un mémoire récent sur les Bibliothèques hors les murs.

Nous vous proposons dans un premier temps de prendre connaissance de la notice Évaluation du Dictionnaire de l'Enssib (notice et surtout ressources proposées).

Parmi ces ressources, nous attirons particulièrement votre attention sur:
- le livre blanc Qu'est-ce qui fait la valeur des bibliothèques ?, coordonné par Nadine Delcarmine, Silvère Mercier, Marine Rigeade et Cécile Touitou, Association française de normalisation, 2016.
- l'ouvrage de Cécile Touitou, Évaluer la bibliothèque par les mesures d’impacts. Presses de l’enssib, 2016. Présentation

En effet, il y est très clairement décrit l'évolution de l'évaluation : passage de la prise en compte de données brutes (rapport statistique avec indicateurs) à des données relatives pour en mesurer les effets (mesure d'impacts en lien avec la satisfaction des usagers). Cette évolution est en adéquation avec la bascule qui s'est opérée d'une activité de la bibliothèque centrée sur les collections à une activité centrée sur les publics.

Vous serez sans doute particulièrement intéressé dans l'ouvrage Évaluer la bibliothèque par les mesures d’impacts par les types d'indicateurs de performance pouvant servir à l'évaluation de la mesure d'impact.
Ainsi, à titre d'exemple, selon la typologie de Franck Huysmans et Marjolein Oomes(Mesuring the public library’s societal value: A methodological research program, IFLA, Journal, 2013), il y en aurait 6 pour les bibliothèques publiques:

  • L’acquisition de nouvelles connaissances et/ou des progrès de compréhension ;
  • Le développement de certaines compétences (comme acquérir des savoir- faire numériques, savoir candidater à un emploi) ;
  • Un changement dans les attitudes, les normes et les valeurs sociales (par exemple à l’égard de personnes issues d’autres cultures) ;
  • Un effet sur les activités et les comportements ;
  • Un changement de statut social et de conditions d’existence (lié à un nouvel emploi ou une meilleure situation financière) ;
  • Des effets émotionnels ou intellectuels, la découverte de nouvelles expériences (le plaisir, l’inspiration, la créativité, la confiance en soi).

Toujours dans cette logique de mesurer l'impact de la bibliothèque, ces mêmes auteurs soulignent 5 valeurs sociétales de la bibliothèque:

  • Culturelle,
  • Sociale,
  • Éducative,
  • Économique,
  • Affective.

Enfin, vous trouverez également un chapitre très détaillé sur l'évaluation de l'impact de sa bibliothèque sur le territoire avec des indications pour définir la zone de chalandise de sa bibliothèque. La zone de chalandise étant pour aller vite l'évaluation du public potentiel de la bibliothèque prenant en compte des paramètres croisés : distance - domicile bibliothèque, rythme de vie, modes de transports disponibles, etc. La définition de la zone de chalandise permet alors de croiser les données : public potentiel - public touché. Dans le cas du hors-les-murs, cette notion de zone de chalandise peut être très intéressante, le territoire étant variable.