Bonjour, Je vous avez contacté il y a environ 10 jours, pour une question concernant, la valorisation d'une sitothèque (liste de sites internet...

Question

Bonjour,
Je vous avez contacté il y a environ 10 jours, pour une question concernant, la valorisation d'une sitothèque (liste de sites internet sélectionnes à la disposition du public).
Je vous remercie pour la qualité de votre réponse, toutefois j'avais omis de vous signaler que ces sélections de sites seront à la disposition du public exclusivement sur des postes dans les différents espaces de la bibliothèque (musique, fiction...) et ne seront pas consultables à distance par nos lecteurs-internautes.
Je voulais apporter cette précision car votre réponse proposait surtout de conseils concernant une sitothèque apparaissant sur le web. Peut-être avez-vous d'autres conseils de valorisation de ces sitothèques "fixes" se trouvant dans les murs de la bibliothèque ?
En vous remerciant, à l'avance, recevez mes salutations cordiales.

Réponse

Date de la réponse :  26/06/2009

Vous souhaitez savoir comment valoriser une sitothèque proposée en local dans votre établissement.

Pour les éléments généraux de valorisation, nous vous renvoyons à notre réponse précédente, qui reste valable également dans ce cas.
Nous vous signalons également un cours (powerpoint) sur le sujet, proposé dans le cadre d'un stage sur la constitution d'une bibliothèque de liens :
Constitution d'une bibliothèque de liens [en ligne] in URFIST de Rennes. Disponible sur : <www.uhb.fr/urfist/.../Sitotheque/Bibliotheque_liens.ppt > (consulté le 26 juin 2009)

En ce qui concerne l'aspect local, voici quelques autres pistes et problèmes soulevés :
- quelle articulation avec la politique documentaire de l'établissement ?
les signets peuvent correspondre aussi bien aux points forts des collections, les renforcer, voire se spécialiser sur ces points, que venir combler les lacunes. Ainsi, une bibliothèque très riche en romans policiers peut choisir de proposer une partie développée sur ce thème dans ses signets. Cela peut aller jusqu'à une spécialisation, qui peut permettre de donner une reconnaissance à la bibliothèque sur cet axe. Une bibliothèque disposant de peu d'ouvrages en langues étrangères peut à l'inverse développer ses signets vers des sites pour l'apprentissage des langues étrangères. La politique documentaire des signets doit ainsi se penser en tant que telle, et par rapport à la collection physique. Il reste nécessaire de bien en définir le périmètre précisément.

- comment gérer l'accès aux ressources Internet en général?
Par ces signets, vous donnez accès, en local, à des ressources du web. C'est à coordonner avec votre politique générale d'accès à internet pour les usagers.

Quelques pistes à étudier :
Accès à quoi ? Signalerez-vous des outils de recherches documentaires généralistes, comme Google ou Yahoo. Ces sites, quasi portails, donnent aussi accès à des services individualisés comme le mail, les partages de documents, le téléchargement (avec les risques inhérents : virus, problèmes de droit)...

Souhaitez-vous ne laisser l'accès qu'aux ressources sélectionnées ? Vous êtes alors amenés à mettre en place des systèmes de blocages ou de filtrage des accès. Il existe des logiciels informatiques pour cela, qui fonctionnent selon deux grands principes : la liste noire (internet ouvert, à l'exception des sites recensés) et la liste blanche (internet restreint aux sites recensés, ce qui est très frustrant pour l'utilisateur mais peut-être intéressant dans votre cas). Il est de toute façon très difficile de tenir à jour ces listes.

Une autre solution se situe dans l'emplacement des postes de consultation : ainsi, certaines bibliothèques proposent des accès restreints aux sites sélectionnés sur des postes confortables (siège, au calme), et des postes ouverts au web avec des écrans visibles d'un poste bibliothécaire, consultation debout. Parfois aussi, il y a limitation de la durée des sessions, de manière automatique ou non.

Aussi, quels postes de consultation ? Les signets sont-ils disponibles sur les mêmes postes que le catalogue ? dans ce cas, des allers-retours entre le catalogue et le web peuvent être pensés assez facilement. ou sur des postes dédiés ? ce qui se fait de plus en plus.

La BPI avait un temps choisi de proposer, dans chaque secteur disciplinaire de son espace physique, des signets en relation avec cette discipline. Nous n'avons pas trouvé d'article sur ce point. Les couleurs rappelaient le code couleur des emplacements des collections.

Enfin, la valorisation de la sitothèque peut se faire comme pour tout autre service de la bibliothèque, par des plaquettes d'information, des recommandations directes des bibliothécaires, une newsletter. Le vocabulaire utilisé (signets/liens/sitothèque/sites thématiques...), la visibilité de la rubrique sur vos écrans, sont également à prendre en compte.

Cordialement,
Le Service questions? réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Collections : Ressources Numériques, Gestion et évaluation : Marketing,