Bonjour, Les classifications sont-elles systématiquement différentes entre les ouvrages en libre accès et les ouvrages en magasin? (J'ai en effet...

Question

Bonjour,
Les classifications sont-elles systématiquement différentes entre les ouvrages en libre accès et les ouvrages en magasin? (J'ai en effet constaté que le numéro d'inventaire était souvent utilisé en magasin tandis qu'une classification décimale - CCD ou Dewey - était de mise en libre accès).
La relégation d'un ouvrage en magasin nécessite-t-elle par conséquent un changement de classification pour ce dernier?
Bien cordialement.

Réponse

Date de la réponse :  04/03/2011

Les plans de classement pour le libre accès font largement appel à des classifications pour l’établissement des cotes des documents.
En effet, les espaces en libre accès nécessitent d’être parfaitement lisibles pour l’usager qui doit pouvoir « butiner » aisément parmi les rayonnages et passer d’un espace documentaire à un autre sans peine. Les classifications permettent d’organiser les collections pour cela.

Le classement en magasin n’est pas destiné au butinage par le public. C’est la raison pour laquelle, il est généralement fait en suivant l’ordre d’arrivée des documents, pour en faciliter le classement et la recherche tout en évitant ainsi d'avoir des refoulements de collections à effectuer.
Les cotes utilisées sont généralement séquentielles et peuvent être des numéros d’inventaire.
Rien n’interdit cependant de conserver des cotes « libre accès » lors d’une relégation en magasin. Cela évite de recoter les documents et de créer de nouvelles étiquettes de cote.
Si vous choisissez cette solution, il vous faudra néanmoins prévoir des refoulements réguliers des collections en magasin.

Sources :
CALENGE Bertrand (Dir) . Mettre en œuvre un plan de classement. Villeurbanne : enssib, 2009. ISBN 978-2-910227-74-6

Cordialement,

Le Service questions? réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Traitement de l'information : systèmes classificatoires