Bonjour, Sur le site de la BnF, je n'ai pas compris quel protocole elle utilise : OAI-PMH et/ou Z39-50 ? Pourriez-vous aussi m'indiquer qui gère...

Question

Bonjour,

Sur le site de la BnF, je n'ai pas compris quel protocole elle utilise : OAI-PMH et/ou Z39-50 ?

Pourriez-vous aussi m'indiquer qui gère le CCN ? Est-il encore en vigueur ou a-t-il été remplacé par le SUDoc-PS ?

Merci par avance pour vos réponses.

Cordialement,

Réponse

Date de la réponse :  02/01/2012

Tout d'abord, précisons que les protocoles OAI-PMH et Z39-50 n'ont pas la même finalité : le protocole Z39-50 permet l'interrogation de plusieurs catalogues en mode synchrone (http://www.bnf.fr/fr/professionnels/protocoles_echange_donnees/a.proto_z...), alors que le protocole OAI-PMH permet d'échanger des métadonnées d'Archives ouvertes déposées dans des "entrepôts" qui peuvent être "moissonnés" (http://www.bnf.fr/fr/professionnels/protocoles_echange_donnees/a.proto_o...) :

La différence entre OAI et Z 39-50 est ainsi décrite sur la page du Ministère de la culture consacrée à OAI :
"L’OAI-PMH et la norme Z39-50
Au contraire de portails fédérateurs de ressources ou de catalogues collectifs reposant sur la norme d’interrogation Z39-50, une base de donnée constituée par moissons OAI permet au fournisseur de service de rendre accessibles des données descriptives de documents sans faire peser une lourde charge sur le serveur de chaque fournisseur de données ; de plus, le temps de réponse au client final dépend du seul serveur du fournisseur de service (et non du serveur le moins performant de l’ensemble des fournisseurs de données, comme c’est le cas dans une architecture Z39-50).
En revanche, les données exploitées par le fournisseur de service sont le reflet d’un état figé des données collectées, en date du dernier passage du moissonneur, alors qu’une interrogation simultanée de plusieurs bases par transfert Z39-50 permet d’afficher les données en temps réel. Par conséquent, l’OAI-PMH n’est pas toujours la solution organisationnelle et technique la plus pertinente pour des entrepôts dont une part importante du contenu est soumis à des modifications très fréquentes, par exemple quotidiennes (actualités, œuvres vivantes…)."
Source :
NAWROCKI François. Le protocole OAI et ses usages en bibliothèque. Ministère de la culture et de la communication, 2005 [en ligne]. Disponible sur : http://www.culture.gouv.fr/culture/dll/OAI-PMH.htm

La BnF utilise ces deux protocoles, à des finalités différentes :
- le protocole Z39-50 est utilisé pour permettre la récupération des notices BnF et l'interrogation de ses catalogues par des moteurs de recherche fédérée (CCFr, European Library) : http://www.bnf.fr/fr/professionnels/protocoles_echange_donnees/a.proto_z...
- le protocole OAI permet de signaler "les documents provenant des collections numériques" ainsi que "les notices décrivant tous les documents conservés à la BnF, qu'ils soient numérisés ou non" : http://bibnum.bnf.fr/oai/index.html

Concernant votre deuxième question, le réseau SUDOC-PS, coordonné par l'ABES, remplace effectivement le CCN-PS : http://www.abes.fr/Sudoc/Le-reseau-Sudoc-PS

Précisons enfin que notre service n'a pas vocation à accompagner de manière intensive les candidats aux concours des bibliothèques dans leurs révisions.

Tous les liens ont été consultés le 8 décembre 2011.

Cordialement,

Le Service questions? réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Traitement de l'information : Catalogues, Traitement de l'information : Modèles de représentation, Traitement de l'information : Informatique documentaire