Bonjour, Une médiathèque peut-elle librement prêter à ses usagers des consoles de jeu portables qu'elle aurait acheté auprès d'un revendeur...

Question

Bonjour, Une médiathèque peut-elle librement prêter à ses usagers des consoles de jeu portables qu'elle aurait acheté auprès d'un revendeur quelconque (par exemple une grande surface)ou doit-elle au contraire acquérir ces machines auprès d'organismes agréés ayant négocié des droits de prêt? (et si oui, lesquels?) Note : je parle bien de consoles de jeu (Nintendo ou Sony) et non des cartouches de jeu qui elles, bien sûr, sont soumises à ces restrictions... Merci.

Réponse

Date de la réponse :  29/05/2012

Les bibliothèques n'acquièrent pas de droits de prêt spécifiques pour le prêt de matériel : c'est le cas pour les ordinateurs portables, les liseuses, les tablettes, qui sont acquis chez des fournisseurs classiques - pour ces matériels, il n'existe d'ailleurs pas de fournisseurs spécifiques pour bibliothèques.
Selon nous, une bibliothèque peut donc prêter des consoles achetées auprès d'un fournisseur classique.

Nous attirons toutefois votre attention sur le fait que nous n'avons pas connaissance de bibliothèques proposant le prêt des consoles seules.

En effet, - et bien que votre question ne porte pas sur ce point - nous vous rappelons que l'offre de jeux sur console accompagnés de droits de prêt est actuellement très limitée. Voilà comment Céline Ménéghin décrivait la situation en 2010, dans un article du Bulletin des bibliothèques de France :
"Les différents types de supports, ainsi que l’offre très vaste des jeux vidéo, permettent aux bibliothèques de proposer une offre variée à leurs publics. Au préalable, il convient de prendre en compte quelques éléments juridiques. En effet, en raison du manque de précision du statut juridique des jeux vidéo, les bibliothèques qui souhaitent les proposer en prêt doivent négocier les droits directement auprès des éditeurs . Ces derniers assimilent très souvent ce type de demande à de la location et donc à un manque à gagner. C’est la raison pour laquelle les catalogues des fournisseurs ne sont pas très fournis et que les jeux que l’on y trouve sont quasi exclusivement des jeux PC « classiques », c’est-à-dire des jeux renommés mais qui ont souvent près de dix ans. Les nouveautés sont quant à elles totalement absentes. Il n’est pour le moment tout simplement pas possible de proposer légalement du prêt de jeux sortis sur consoles, à une exception près. L’offre de prêt s’avère donc être peu satisfaisante actuellement, tant pour les publics que pour les professionnels désireux de mettre en valeur ce support.
Au contraire, rien ne s’oppose juridiquement à la consultation sur place des jeux vidéo sur console."
Source :
MENNEGHIN, Céline. Des jeux vidéo à la bibliothèque. BBF, 2010, n° 3, p. 56-60 [en ligne] http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2010-03-0056-010 Consulté le 29 mai 2012

Pour aller plus loin :

Vous pouvez contacter l'Association des ludothécaires français : http://www.alf-ludotheques.org/

Les spécialistes des jeux vidéos au sein du groupe de bibliothèques hybrides de l'ABF sont notamment Franck Queyraud et Cécile Menneghin (http://bibliolab.fr/cms/content/pr%C3%A9sentation-du-groupe-abf-biblioth...).

Aux États-Unis, le library game lab de l'université de Syracuse semble être un lieu d'expertise en ce qui concerne le jeu vidéo en bibliothèque : http://ischool.syr.edu/research/researchcenters/gamelab.aspx

Nous vous signalons enfin une fiche pratique datant de 2009 sur les jeux vidéos en bibliothèque :
ITHIER, Jean-André. Jeux vidéo et bibliothèques. Fiche pratique enssib, 2009 : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-48447

Tous les liens ont été consultés le 3 mai 2012.

Cordialement,

Le Service questions? réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Monde de l'information : Aspects juridiques, Services et publics : Prêt, Services et publics : Services au public