Classification à facettes

Question

Bonjour,
Je recherche un exemple de centre documentaire utilisant une classification à facettes, si possible en France ou dans un pays francophone.
Merci

Réponse

Date de la réponse :  20/11/2019

Vous cherchez un exemple de centre documentaire utilisant une classification à facettes, si possible en France ou dans un pays francophone.

 

Dans un premier temps, nous vous conseillons la lecture de ces réponses précédentes de notre service à des questions similaires à la vôtre :

 

Le glossaire des CRFCB donne la définition suivante de la classification à facette:

En opposition au modèle traditionnel hiérarchique telle que la Classification Dewey, Ranganathan, théoricien en sciences de l’information et mathématicien devenu bibliothécaire, offre un modèle en réseau basé sur 5 facettes fondamentales : Personnalité, Énergie,Matière, Espace et Temps. Cette nouvelle façon de classer a été reprise comme base du web sémantique.

 

Nous n’avons pas trouvé d’exemples de centres documentaires français utilisant cette classification à facettes.

Comme développé dans l’article de Marie-France Blanquet, intitulé Un visionnaire venu des Indes  », paru dans le BBF en 2012 :

Les facettes font, dans les années cinquante, l’objet d’une première vie à travers les travaux importants entrepris, en particulier, par un groupe de recherche très dynamique : le Classification Research Group (CRG) fondé en 1952. Il est mené par des « grands » des sciences de la documentation : D.J. Foksett, Brian Vickery, Barbara Kyle… Sous l’impulsion du CRG, de nombreux thésaurus et classifications voient le jour, organisés par facettes. En France, le Centre national de la recherche scientifique publie quelques thésaurus à facettes. L’une d’entre elles, la Bibliographic Classification construite par Bliss, est toujours vivante. Maintenue par la Bliss Classification Association 15, c’est l’une des classifications à facettes encyclopédiques contemporaines.

 

Cependant, du moins en France, la flamme s’éteint car les facettes se révèlent, pour les bibliothécaires et les documentalistes, être inapplicables car trop théoriques, complexes et abstraites.

« Le système de description d’organisation du savoir et de ses représentations conçu par Ranganathan, aussi génial soit-il, ne pouvait s’implanter à l’époque de sa création dans un milieu traditionnel où l’organisation hiérarchique était la seule qui soit viable en raison des limites imposées par les systèmes de recherche », explique Michèle Hudon

 

 

Dans son ouvrage Mettre en œuvre un plan de classement, paru en 2017 aux Presses de l’Enssib, Bertrand Calenge souligne néanmoins que :

la plupart des classifications présentent peu ou prou de telles facettes : par exemple la classification de Dewey adjoint aux indices principaux des subdivisions communes pour refléter la dimension historique, géographique, etc., du contenu d’un document.

 

 

Toutefois, si nous ne pouvons pas vous donner d'exemples français, la société savante ISKO France, « qui a pour objet de favoriser la recherche et les échanges, dans le domaine de l’Organisation des connaissances, au sein des sciences de l’information et de toutes les disciplines concernées », sera peut-être en mesure vous en fournir. Voici leur contact.

Vous pouvez également tenter de poser votre question sur Agorabib, le forum des bibliothécaires.


 

Par ailleurs, nous pouvons vous donner des exemples anglais, issus de la Bliss Classification Association. Elle donne une liste des bibliothèques utilisant cette classification inspirée de la classification à facettes.


 

Pour élargir, nous vous proposons ces quelques ressources :