Épreuve de langue du concours externe de conservateur d'Etat 2018

Question

Bonjour,

Pour l'inscription au concours externe de conservateur pour la session 2018, nous n'avons choisi qu'une seule langue. L'épreuve n'est donc plus en deux parties. J'aimerais donc savoir s'il est possible d'avoir des informations complémentaires sur la refonte de cette épreuve. Il s'agit toujours d'une traduction, mais est-ce la traduction d'un texte littéraire ou d'un article de journal ou la traduction peut-elle porter sur les deux types de texte ?

En vous remerciant de votre attention

Réponse

Date de la réponse :  09/10/2017

Vous êtes inscrit au concours externe de conservateur d'Etat des bibliothèques. Vous avez choisi une langue pour l'épreuve orale d'admission.

Dans le rapport du jury de conservateur des bibliothèques d'Etat 2016, vous trouverez en annexe (p.85) des exemples de textes proposés au concours. On peut y trouver des articles de presse ou des extraits littéraires.

Nous vous rappelons les consignes indiquées pour l'épreuve de langue :

"Épreuve orale de langue vivante étrangère (allemand, anglais, espagnol, italien ou russe) ou de langue ancienne (grec ou latin), au choix du candidat exprimé lors de son inscription au concours, consistant en la traduction en français d'un texte court suivie d'un entretien avec le jury dans la langue vivante choisie ou en français pour les candidats ayant choisi une langue ancienne et portant sur le contenu du texte et ses aspects linguistiques (préparation : 30 minutes ; durée de l'épreuve : 30 minutes, dont traduction : 10 minutes maximum et entretien avec le jury : 20 minutes minimum ; coefficient 3).
Pour la préparation, l'utilisation d'un dictionnaire unilingue est autorisée pour les langues vivantes et l'utilisation d'un dictionnaire bilingue est autorisée pour les langues anciennes. Chaque candidat ne peut être muni que d'un seul dictionnaire."

Source : Arrêté du 17 mars 2017- Legifrance.

Le concours a connu plusieurs réformes. En voici un exemple.
Le rapport du jury de la session 2008 faisait le point sur la réforme apportée au concours :

"En 2008, pour les candidats externes, l’épreuve de langue devient une épreuve d’admission qui se déroule en deux temps : la première partie (écrite) n’est plus prise en considération pour l’admissibilité mais seulement pour l’admission. En conséquence, il y a désormais obligation d’une seconde langue (vivante) pour la seconde partie (orale) de l’épreuve.
Chacune des deux parties est notée sur 10. La note de langue ne peut plus être un facteur d’élimination pour l’admissibilité, mais les externes doivent présenter deux langues (écrit et oral) et le poids de l’épreuve est renforcé pour l’admission. Le coefficient total de l’épreuve est porté à 2."

Aujourd'hui, vous ne choisissez qu'une langue pour l'épreuve orale de l'admission.

Pour finir, nous vous invitons à consulter une réponse récente à une question proche de la vôtre :

Épreuve d'anglais au concours de conservateur