Évaluation d'une collection : taux de rotation, âge médian

Question

Bonjour, comment interpréter le taux de rotation et l'âge d'une collection de comptabilité ?
Je travaille sur l'évaluation d'une collection de comptabilité d'une bibliothèque universitaire. Le taux de rotation de cette collection, pour l'année 2015 est 2, et l'age médiane de cette collection est 7. Je veux savoir comment interpréter ces résultats.

Réponse

Date de la réponse :  15/07/2015

Vous voulez savoir comment vous pouvez interpréter les indicateurs de rotation et d’âge d'une collection de comptabilité (taux de rotation de 2 ; âge médian de 7 ans).

1. Taux de rotation

Il est difficile d'interpréter un taux de rotation, et il n'est pas possible de définir de manière absolue quel serait le de taux de rotation idéal ou le taux de rotation minimal acceptable.
En effet, l'analyse de cet indicateur est relative à une bibliothèque, à une collection, à un type de document.

Dans une précédente réponse sur le taux de rotation http://www.enssib.fr/content/recommandations-quant-lutilisation-optimale... , nous citons Bertrand Calenge, qui indique que "seules les variations de taux (selon le fonds ou la période considérée) sont significatives".

Dans cette réponse, nous renvoyons également vers un chapitre de cours de Mediadix sur la rotation des collections http://mediadix.u-paris10.fr/cours/Bibliotheconomie/BT/b7acr.pdf , qui affirme que le taux de rotation est difficile à interpréter, mais qui précise toutefois : "un taux élevé de sorties, par exemple, plus de neuf sorties par an, signifie qu’il n’y a pas assez d’offre pour la demande, un taux trop bas, inférieur à 3 révèle une offre inadaptée en qualité ou en quantité."

Dans le manuel Bibliothèques et politiques documentaires à l'heure d'Internet, Bertrand Calenge indique que l'indicateur de taux de rotation est relatif : "pour un segment de collection, un taux de rotation de 4 est faible si le taux de rotation général de collection est de 8, il est élevé si ce même taux général est de 2. (...)
Comment interpréter le niveau plus ou moins élevé d'un taux de rotation ? Si ce taux est particulièrement (et relativement) élevé, une seule explication : l’offre ne suffit pas à satisfaire la demande. Si ce taux est bas, plusieurs possibilités doivent en revanche être pesées : obsolescence du fonds ? mise en valeur défaillante ? offre excessive par rapport à la demande ? Inadéquation des contenus par rapport aux publics ? Réalité d'un fonds utilisé pour l'étude sur place plus que pour l'emprunt ?"
Source : Bibliothèques et politiques documentaires à l'heure d'Internet. Bertrand Calenge. Éd. du Cercle de la Librairie, 2008

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter ce billet de Bertrand Calenge : Prêts et indicateurs : taux de fonds actif, taux de disponibilité utile, etc. https://bccn.wordpress.com/2009/04/22/prets-et-indicateurs-taux-de-fonds...

2. Âge médian

Dans le manuel Bibliothèques et politiques documentaires à l'heure d'Internet, Bertrand Calenge aborde l'âge des collections page 48 : "On peut convenir, pour différents sujets, de dates d’édition marquant des ruptures probables avec l'état actuel du savoir, pour déterminer la part pertinente (et non pertinente) de la collection."
Source : Bibliothèques et politiques documentaires à l'heure d'Internet. Bertrand Calenge. Éd. du Cercle de la Librairie, 2008

Dans votre cas, les règles de comptabilité évoluent probablement à un rythme relativement rapide, ce qui suggère que les ouvrages les plus anciens de votre collection ne sont probablement plus adaptés à vos usagers.

Si vous souhaitez désherber une partie de ces documents les plus anciens, vous pouvez vous référer à leurs statistiques d'utilisation. Pour plus de renseignements sur le désherbage, vous pouvez consulter : 
Désherber en bibliothèque. fiche pratique enssib http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/1735-desherber-en-...
Désherbage. notice du dictionnaire de l'enssib http://www.enssib.fr/le-dictionnaire/desherbage-0

Cordialement,

Le service Questions? Réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Collections : Politique documentaire