Existe-t-il un chiffre de référence pour le pourcentage acceptable de livres récents non empruntés ?

Question

Bonjour,
Dans le cadre de la préparation d'un rapport d'activité, je cherche à situer l'un des chiffres que je possède par rapport à une potentielle préconisation.
Il s'agit du nombre d'ouvrages de moins de cinq ans n'ayant jamais été empruntés au sein des collections en libre accès de ma bibliothèque.
J'ai recherché - rapidement - dans des textes de Bertrand Calenge sans trouver de chiffre de référence, type : une collection "vivante" est empruntée à x % pour les documents récents.
J'ai bien conscience que ce chiffre dépend du type de collection considéré...

Je vous remercie !

Réponse

Date de la réponse :  26/04/2018

Dans le cadre de la préparation d'un rapport d'activité, vous souhaitez savoir s'il existe un taux de rotation moyen qui fixe une limite en deçà de laquelle on peut considérer qu'une collection n'est pas suffisamment "vivante", ou pour dire autrement, qu'elle ne rencontre pas son public.

Dans un billet de son blog intitulé "Évaluation et statistiques : les taux de rotation", Bertrand Calenge indique qu'il n’existe pas de taux de rotation moyen pour les bibliothèques et que le taux de rotation "n’a même pas de valeur lorsqu’il est calculé sur l’ensemble des collections prêtables d’une bibliothèque une année donnée". Seules les variations de taux (selon le fonds ou la période considérée) sont significatives : "ce TxR global servira de point de repère pour analyser les différents TxR des différents segments de la collections : par supports (les disques, les livres,…), par contenus (la philo, les sciences, …), etc. Sans d’ailleurs qu’on puisse dire de tel ou tel TxR “il est très bon”, ou “il est mauvais” : par exemple, qui s’attend à ce que les ouvrages de poésie “tournent” plus que les bandes dessinées ?"
Source : Évaluation et statistiques : les taux de rotation. in Bertrand Calenge : carnet de notes, 2008.

En réponse à un commentaire sur ce billet, Bertrand Calenge renvoie vers la norme ISO 11620, que nous avons consultée : celle-ci décrit deux indicateurs : la rotation des collections (B2.1.1, page 42) et le pourcentage du fonds non utilisé (B2.1.3, page 44). La norme indique que ces indicateurs peuvent servir à "évaluer l'adéquation des collections aux besoins de la population à desservir", qu'ils peuvent "s'appliquer à des collections particulières, à des domaines thématiques, à des annexes de la bibliothèque ou à des périodes de temps" et que pour chacune de ces catégories, on peut comparer les résultats de ces indicateurs pour savoir si la rotation ou le pourcentage de documents non utilisés varie de façon significative. Concernant la rotation des collections, la norme indique que "l'éventail de valeurs considérées comme normales dépendra du type de bibliothèque".
Source : Association française de normalisation. NF ISO 11620 Indicateurs de performance des bibliothèques. AFNOR (Association française de normalisation). St Denis La Plaine : AFNOR, 2008.

Enfin, nous vous renvoyons vers un chapitre de cours de Mediadix sur la rotation des collections (p.5), qui affirme lui aussi que ce taux est difficile à interpréter, mais ajoute néanmoins : "un taux élevé de sorties, par exemple, plus de neuf sorties par an, signifie qu’il n’y a pas assez d’offre pour la demande, un taux trop bas, inférieur à 3 révèle une offre inadaptée en qualité ou en quantité."