Harmonisation d'un système de cotation

Question

Bonjour,
La bibliothèque où je suis étudiante stagiaire a besoin de repenser son système de cotation "Maison", en vue d'une harmonisation de ses collections.

Je suis à la recherche de documents pouvant m'éclairer sur le plan de classement des documents d'un fonds assez spécifique.
Plus précisément, dans mon cas, j'aimerais connaître le type de classification que pourraient utiliser les bibliothèques avec un fonds très spécifique dont les thèmes relèvent de la dialectologie ( et les différents patois), la géolinguistique, la linguistique, l'étymologie etc.

Quels conseils ou références pourriez-vous me donner pour mener à bien ce projet? Je vous remercie par avance de votre aide.

Réponse

Date de la réponse :  17/05/2017

Dans le cadre de votre stage en bibliothèque, vous cherchez un système de classification qui permettrait d'harmoniser la cotation d'un fonds spécialisé en linguistique. Vous considérez que la CDD (Classification Décimale Dewey) n'est pas adaptée.

La Classification décimale universelle (CDU) est une autre classification qui a été très utilisée dans les bibliothèques universitaires mais qui tend à céder la place à la Dewey depuis plusieurs années.

Le mémoire de Frédéric Watrelot, Classifications, théorie et pratique ; l'avenir de la classification décimale de Dewey dans une bibliothèque universitaire : l'exemple du SCD de Lille III (Enssib, 1995) fait le point sur les concepts de classification et classement, distinguant rangement intellectuel et rangement physique. Parmi l'historique des utilisations des classifications en France, il indique la préconisation datant de 1988, dans le "rapport Peretti", de l'abandon de la CDU ainsi que des cotes "magasin", et de l'adoption soit de la Classification Décimale de Dewey, soit de la classification de la Library of Congress (LC), soit de celle de la National Library of Medicine (NLM) (p. 18). Il présente ensuite les avantages et inconvénients de la CDU et de la Dewey. A propos de la CDU il résume : "Très satisfaisante pour l'esprit lorsqu'elle traduit parfaitement le sujet d'un ouvrage, elle demeure trop complexe dès qu'il s'agit de ranger des livres sur des étagères."

La Dewey présente l'avantage de permettre la construction d'indices très élaborés et elle peut être adaptée pour définir son propre système de cotation.

Nous avons recherché des exemples de classifications de bibliothèques détenant des collections sur des thèmes semblables au vôtre.

Ainsi la Bulac, bibliothèque universitaire des langues et civilisations, spécialisée dans les langues et civilisations des aires culturelles du monde non occidental, utilise la Dewey comme système de classification. Pour connaître son plan de cotation, vous pouvez contacter l'équipe des bibliothécaires référents par domaine. Vous trouverez aussi sur son site des liens vers les bibliothèques associées que vous pourrez contacter pour connaître leurs systèmes de cotation.

La Bibliothèque nationale de France (BnF) utilise aussi la Dewey. On peut lire sur son site, dans la rubrique des collections Langues française, régionales et étrangères : "La BnF est un lieu d’étude incontournable pour la langue française, les langues régionales et les langues minoritaires. Les langues étrangères sont très largement représentées dans les collections. [...] En Bibliothèque de recherche, outre les dictionnaires de langues unilingues et multilingues, on trouve dans les salles U et W des ouvrages de dialectologie, d'étymologie, de sémantique, de toponymie, etc." Nous vous conseillons de lire la présentation de Suzanne JOUGUELET : Des usages diversifiés pour la classification Dewey à la Bibliothèque nationale de France (Conférence du 63ème congrès de l’IFLA, 31 août-5 septembre 1997) et l'article de Bruno Béguet et Catherine Hadjopoulou : Les collections en libre accès de la Bibliothèque nationale de France (Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 1996, n° 4).

Autre exemple dans le domaine de la recherche, le centre de documentation d'IKER, unité mixte de recherche spécialisée sur l'étude de la langue et des textes basques, utilise également la Dewey pour le classement de ses livres en libre-accès.

Par contre, la bibliothèque nordique, fonds fenno-scandinave de la Bibliothèque Sainte-Geneviève, bibliothèque la plus riche dans les domaines des langues et cultures scandinaves et finno-ougriennes en dehors des pays nordiques, n'utilise pas la Dewey mais un système de cotation maison, conçu à partir des types de documents et formats, par exemple pour les fonds imprimés courants :

  • Ouvrages : Fol NN ; 4° NN ; 8° NN (cote NN créée en mai 2008)
  • Dépôt légal : 8° DLN
  • Fonds Estonien : Fol Est ; 4° Est ; 8° Est
  • Publications en série :
  • Entrées avant 1950 : Fol Sup ; 4° Sup ; 8° Sup
  • Entrées après 1950 : Fol P ; 4° P ; 8° P
  • Les Statistiques sont regroupées par pays (Danemark, Islande, Finlande, Norvège, Suède).
  • Brochures non cotées : Boîtes classées (par indice Dewey), par pays.

(source : Collections et cotes – Bibliothèque nordique)

Pour aller plus loin, nous vous signalons les ressources suivantes :

  • Actualité et enjeux de la Dewey, Patricia Bellec, Bulletin des bibliothèques de France (BBF), 2016, n° 9
  • les notices du dictionnaire de l'Enssib : cote, classement, classification
  • Guide historique des classifications de savoirs : enseignement, encyclopédies, bibliothèques, Claude-Michel VIRY, L’Harmattan, 2013. Analyse sur le site de l'ADBS