ideas stores

Question

bonjour, dans le cadre d'une recherche sur les bibliothèques comme 3ème lieu, j'aimerais savoir si le modèle des Ideas Store, sont susceptibles d'être adoptés en France, (comme cela a été le cas pour les fab-labs). Si éventuellement, on peut considérer, la médiathèque de DORE-ALLIER, comme un idea store et s'il y a eu ou pourrait y avoir d'autres projets similaires . De même, j'aimerais savoir quel est le " modèle" de nouvelle bibliothèque est le plus largement adopté en Europe. Merci pour votre aide, mes voeux les meilleurs pour 2019.

Réponse

Date de la réponse :  09/01/2019

Dans le cadre d'un travail universitaire, vous aimeriez savoir d'une part,  si le modèle des Idea Stores s'est implanté en France et, d'autre part comment situer ce modèle par rapport aux bibliothèques 3e lieu.
Vous souhaitez savoir par ailleurs, si la médiathèque Entre Dore et Allier pouvait être assimilée à un Idea Store, et si d'autres médiathèques du même type ont été réalisées ou sont en projet.
Enfin, vous souhaitez savoir quel modèle de bibliothèque domine actuellement en Europe.

 

Tout d'abord, nous vous proposons de consulter une définition (suivie d'une bibliographie que nous vous engageons vivement à consulter)  proposée par l'Enssib :

" Les Idea Stores représentent un nouveau concept de bibliothèque apparu à Londres en 1999. Inscrits en parallèle au réseau des bibliothèques londoniennes, il s’agissait de renouveler l’image institutionnelle en se rapprochant des stratégies marketing de conquête des publics (grande amplitude horaire, emplacements cruciaux, architecture ouverte et lumineuse… mais aussi accès ouvert à internet, bruit et consommations de nourriture autorisés) employées dans les centres commerciaux et en diversifiant l’offre de services proposée. Ainsi, l’Idea Store se veut à la fois un centre de ressources, un espace de formation permanente mettant l’accent sur les cours pour adultes depuis l’alphabétisation aux exercices de yoga, un lieu d’exposition, d’aide aux devoirs, un café, une crèche… espérant ainsi incarner directement la notion de bibliothèque, troisième lieu.
L’abandon de l’appellation bibliothèque n’est pas anodin, qui participe de ce renouveau, le directeur cherchant à mettre au second plan le statut de service public, "souvent associé à un service de mauvaise qualité (bien que ce soit loin d’être toujours le cas)", et effacer un certain sentiment d’exclusion chez les communautés défavorisées. Il se rapproche, de ce point de vue, d’autres modèles émergents comme les Discovery Center aux Pays-Bas et aux États-Unis ou les Learning Centre dans le monde académique.
En 2009, la direction a lancé une consultation de ses usagers afin de mieux coller aux attentes qui a permis de souligner, entre autres, les limites de ce troisième lieu, ces derniers plébiscitant un renforcement des services traditionnels avec, notamment, une augmentation du nombre de places assises, une place plus importante accordée aux collections papier et un recrutement de professionnels qualifiés (la priorité était auparavant donnée à l’accueil par l’embauche d’habitants du quartier). "
Source : Idea store. Dictionnaire de l'Enssib, 2014.
 

 

Voici  la définition des bibliothèques 3e lieu :

"La bibliothèque troisième lieu est un concept issu de la notion sociologique du "troisième lieu" ("third place") développée par Ray Oldenburg, au début des années 80. Ray Oldenburg pointe du doigt la désocialisation de la société américaine due à l’individualisation de la société, à l’usage des transports individuels (la voiture) et aux moyens de communication dématérialisés. "Il n’y a rien de mieux que d’être ensemble face à face" conclut-il dans un entretien réalisé par les bibliothèques de l’Université de l’Ouest de la Floride.
Selon lui, la société manque de troisièmes lieux, c’est-à-dire de lieux où se rencontrer en dehors de la maison et du travail. Ces lieux sont traditionnellement les cafés, mais ils peuvent aussi s’appliquer à de nombreux autres endroits, comme par exemple les bibliothèques.

Le concept de bibliothèque troisième lieu a été popularisé dans le milieu des bibliothèques françaises par le mémoire d’études du diplôme de conservateur des bibliothèques de Mathilde Servet (janvier 2009). Elle y définit ainsi les caractéristiques principales de la bibliothèque troisième lieu : un ancrage physique fort, une vocation sociale affirmée, et une nouvelle approche culturelle.

En effet, certaines bibliothèques se donnent pour mission d’être des lieux de rencontres informelles et de convivialité, de se situer aux plus près des usages des fréquentants, de mettre en œuvre des fonctionnements participatifs, afin de contribuer à créer du lien social et à favoriser la construction d’une société inclusive.
Les conséquences en sont : une modification visible du mobilier (plus convivial, plus attractif), une diversification des services et activités proposés par la bibliothèque (plus proches des besoins et attentes des usagers), mais surtout un changement significatif dans la relation entre les bibliothécaires et les usagers vers davantage de proximité.
Tout à la fois projet social et politique, la bibliothèque troisième lieu positionne l’humain au cœur du projet de bibliothèque.

Parmi ces bibliothèques, certaines sont bien identifiées par la profession comme "bibliothèque troisième lieu". À l’étranger, on citera par exemple la bibliothèque publique de Delft (Pays-Bas), les Ideas Store (Royaume-Uni) et Le Fil rouge, la bibliothèque centrale de Hjørring (Danemark). En France, l’implication des publics dans le fonctionnement et/ou l’animation des bibliothèques Louise Michel (Paris) et Philéas Fogg (Saint-Aubin du Pavail), le co-design de la bibliothèque de Lezoux, ou les ateliers Biblio-remix des bibliothèques de Rennes ont été des actions remarquées par la profession.

Certains professionnels décrient ce concept en argumentant que la bibliothèque troisième lieu ne serait qu’une version dépoussiérée du modèle de la médiathèque. D'autres craignent que le métier, avec ses compétences propres, ne se dilue jusqu'à sa disparition. Néanmoins, le concept a obtenu une reconnaissance de la profession et l’on voit fleurir de nombreuses bibliothèques qui se réclament du modèle, sans pourtant en remplir la condition essentielle : un bouleversement des relations entre bibliothécaires et usagers.

Le concept de "troisième lieu" connaît également un fort développement dans les domaines marketing et commerciaux : "Venez comme vous êtes", "Connecting people", "Share moments. Share life.", "Have it your way"… font partie des slogans des marques qui s’en réclament."
Source : Bibliothèque 3e lieu. Dictionnaire de l'Enssib, 2015.

 

En prenant connaissance de ces définitions, vous noterez donc que les Idea stores sont peu ou prou englobés dans le concept de 3e lieu, même si le modèle des Idea stores est plus ancien, anglais, exclusivement urbain, plutôt tourné vers des publics socialement défavorisés, et plus inspiré des centres commerciaux.
Toutefois, et c'est une différence notable, comme l'indique la définition de la bibliothèque 3e lieu, ce modèle de bibliothèque revendique également de faire de l'usager, non pas un simple "client", mais un partenaire de co-construction.
C'est la démarche qu'a adoptée la médiathèque Entre Dore et Allier au moment de sa création. Vous en trouverez le récit p.94 dans l'ouvrage intitulé Construire des pratiques participatives dans les bibliothèques. Sous la dir. de Raphaëlle Bats. Presses de l'Enssib, 2015.


Par ailleurs, la médiathèque souhaitait offrir des services innovants en anticipant les nouveaux usages, mais toujours en associant les futurs usagers à la réflexion. C'est ce que vous relate le document suivant :
Résidence n°12  : Les nouveaux usages de la médiathèque : penser les médiathèques de demain - Immersion créative à Lezoux, Auvergne. La 27e région, 2013.

 

D'autres réalisations ont suivi dans d'autres bibliothèques. Nous vous proposons à ce sujet de consulter les articles du dossier "pratiques participatives" de Bibliothèques(s), n°83, mars 2016.

Concernant le modèle dominant de bibliothèques en Europe, nous ne sommes pas en mesure de vous répondre.
Il semblerait que le modèle 3e lieu ait plutôt essaimé dans les pays du Nord de l'Europe (France, Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Angleterre).
Nous vous invitons à consulter les ressources suivantes sur le sujet :

  • Les bibliothèques en Europe. Organisations, projets, perspectives. Sous la dir. de Frédéric Blin. Éditions du Cercle de la librairie, 2013.
  • Eblida.org : bureau européen des associations de bibliothèques, de l'information et de la documentation

 

Pour aller plus loin :