La redocumentarisation

Question

Bonjour,
La redocumentarisation est t-elle l'avenir de la documentation?
Merci

Réponse

Date de la réponse :  17/04/2014

La question que vous nous livrez est visiblement un sujet de dissertation, auquel il vous revient de répondre vous-même.

Notre service ne fournit pas d’analyses de sujets de dissertation ; en conséquence, nous nous contenterons de vous fournir des pistes bibliographiques, en vous laissant le soin de les exploiter.

Le groupe de recherche Roger T. Pédauque et Jean-Michel Salaun ont introduit la notion de redocumentarisation pour décrire les bouleversement induits par l’apparition du document numérique (http://fr.wikipedia.org/wiki/Redocumentarisation).

Si vous n’avez pas suivi de cours sur le sujet, nous vous invitons à lire les écrits du groupe Roger T. Pédauque et de Jean-Michel Salaun ; par exemple :

- La redocumentarisation, un défi pour les sciences de l’information. Jean-Michel Salaün. In Etudes de communication, Numéro 30, 2007 : http://edc.revues.org/428

- Vu, lu, su les architectes de l'information face à l'oligopole du Web / Jean-Michel Salaün. La Découverte, 2012

- Introduction aux sciences de l'information / sous la direction de Jean-Michel Salaün et de Clément Arsenault. Paris : Ed. la découverte, 2009.
Les évolutions des métiers de l’information-documentation sont décrites pages 43 à 48 ; extrait :
« Aujourd’hui le numérique marque une étape nouvelle, dans la continuité des mouvements amorcés, mais en les accélérant brutalement au point de provoquer parfois des ruptures. Pour illustrer les transformations récentes, nous retiendrons trois situations, à notre avis exemplaires (…) : la fusion des institutions nationales de bibliothèques et d’archives au Québec et au Canada, l’inversion du flux des documents scientifiques dans les bibliothèques universitaires ; l’industrialisation de la lecture et la rentabilité commerciale des modèles bibliothéconomiques et archivistiques. »
Après avoir abordé ces trois situations, l’auteur conclut : « Si l’on est optimiste, ce qui est bien sûr notre cas, on dira que le bibliothécaire préservera l’accès public aux documents publiés et que l’archiviste sera celui qui sauvera l’organisation de son éclatement documentaire (…). Cependant, certains pessimistes pourraient prétendre que la bibliothéconomie se diluera dans la marchandisation des collections et que l’archivistique disparaitra avec une forme d’organisation périmée. Une grande vigilance s’impose donc. »

Vous pouvez également consulter le Mémento de l’information numérique, dont la conclusion décrit l'impact de l’information numérique sur les institutions documentaires ; extrait du sommaire :
"L’information: numérique d’abord
Tension sur les institutions documentaires :
- Le modèle de la collection
- Le modèle du catalogue
- Le modèle du prêt
- Le modèle de la gratuité
- Le modèle de l’archivage
Quelques pistes pour l’avenir :
- La médiation de l’information
- Organiser l’information
- La numérisation
- Le stockage analogique
- La mémoire numérique"
Source :
- Mémento de l’information numérique. Jean-Philippe Accart, Alexis Rivier. Éditions du Cercle de la Librairie, 2012

Cordialement,
Le service Questions? Réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Monde de l'information : Science de l'information, Métiers : Carrières et emplois