La sécurité dans les bibliothèques

Question

Bonjour,

J'aimerais acquérir de plus amples informations sur la sécurité dans les bibliothèques. Que pourriez-vous me dire sur les tendances actuelles des bibliothèques en matière sécuritaire ? Qu'il s'agisse de la sécurité des gens ou celle des biens et des bâtiments ? Qu'est-ce que la loi préconise et quelle marge d'action la bibliothèque a-t-elle en plus de la loi ? Enfin, en quoi l'actualité, et j'entends par là surtout celle liée au terrorisme, peut avoir une incidence sur la sécurité appliquée en bibliothèque ? Merci

Réponse

Date de la réponse :  13/12/2016

Vous vous intéressez aux questions de sécurité en bibliothèque de façon assez large : sécurité des personnes, des biens et des bâtiments. Vous vous interrogez par ailleurs sur les incidences des attentats sur les mesures de sécurité des établissements.

Pour la sécurité des bâtiments et des personnes, en dehors de circonstances particulières, les principales règles découlent des exigences réglementaires applicables aux Établissements recevant du public (ERP). Les différents ERP sont classés en catégories déterminant un cadre réglementaire. Les bibliothèques sont des ERP de type S. Vous pouvez voir les différentes catégories sur le site officiel de l'administration française : Service-public-pro.fr.
Le risque principal anticipé avec précaution est le risque incendie. Nous vous invitons à lire la fiche pratique de l'Enssib : La sécurité incendie dans les établissements recevant du public (ERP) de type S , Hélène Valotteau, Enssib, 30 septembre 2010.

Concernant les biens et ici notamment les collections, il faut distinguer sécurité et sûreté des collections. La sécurité regroupe les mesures de prévention et de secours contre les risques accidentels (incendie, risques naturels ou technologiques majeurs). La sûreté est l’ensemble des mesures de prévention, de protection et de lutte contre les actes de malveillance sur les personnes et les biens mobiliers ou immobiliers (ensemble des risques à caractère généralement intentionnel) : vol, dégradation, vandalisme, agression, terrorisme. Source : Yann Brun et al., La Sûreté du patrimoine archivistique, Ministère de la Culture et de la Communication / Service interministériel des Archives de France, 2015, p. 7.

Concernant, la sécurité des biens, sous l'impulsion du service du Livre et de la Lecture se mettent en place en bibliothèque des plans d'urgence pour faire face aux sinistres. Sont ciblés en priorité les fonds patrimoniaux des bibliothèques. Vous pouvez consulter la fiche pratique de l'Enssib : Concevoir un Plan d’urgence pour les collections patrimoniales, Jocelyne Deschaux, BiblioPat, 16 mars 2009. Il sera également intéressant de prendre connaissance du document du ministère de la Culture et de la Communication - Direction générale des patrimoines, Sécurité des biens culturels : Guide d'information à l'usage des propriétaires publics et privés, Ministère de la Culture et de la Communication, octobre 2010. Par ailleurs, en 2016 les rencontres Henri-Jean Martin de l'Enssib étaient consacrées à la sécurité et sûreté des collections. Vous pouvez regarder les vidéos des interventions.

Dans le cas particulier des attentats, les mesures spécifiques prises par les bibliothèques dépendent des consignes préfectorales et notamment du plan vigipirate. Dans ce cadre réglementaire des spécificités peuvent apparaître en fonction de décisions particulières prises par l'autorité municipale ou intercommunale ou président de l'université.
Les consignes du plan vigipirate sont par ailleurs relayées par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère de la Culture et de la Communication. Parmi les mesures concrètes dans les bibliothèques, on peut citer la fouille aléatoire des sacs des personnes pénétrant dans les établissements ou les barrières de sécurité interdisant le parking près des bâtiments.

Pour aller plus loin, nous vous encourageons à consulter le site du Bouclier bleu qui est l'équivalent de la Croix-Rouge dans le domaine culturel.