Maison de service public culturel : définition

Question

Bonjour,
Dans le cadre de ma préparation au concours d’assistant de conservation , je suis à la recherche d’une définition des maisons de service public culturel. Malgré quelques recherches, je n’arrive pas à en trouver une claire. Pouvez vous me préciser plus en détail de quel type d’établissement il s’agit?
En vous remerciant,
Cordialement

Réponse

Date de la réponse :  07/05/2019

Vous cherchez une définition des bibliothèques "maisons de service public culturel".


À notre connaissance, il n'existe pas de document de synthèse sur la question.


Plusieurs documents en ligne permettent néanmoins de comprendre de quoi il s'agit.

La volonté de transformer les bibliothèques en "maisons de service public culturel" correspond à un des axes du Plan Bibliothèques, élaboré à la suite du rapport d’Erik Orsenna et de Noël Corbin :

"... il est à présent nécessaire (...) que les bibliothèques « offrent plus » de services, (...)
Pour inventer la bibliothèque de demain, l’État, les collectivités et les professionnels s’engagent dans le deuxième acte du plan Bibliothèques : le volet « Offrir plus », dédié à la transformation des bibliothèques et à l’extension de leurs missions dans les champs éducatif, social et numérique et souhaitent mettre en œuvre 3 axes de transformation de la lecture publique :
- Axe 1 : les bibliothèques, des lieux attractifs et accueillants : rénover les espaces, les moderniser et mieux les connecter ;
- Axe 2 : les bibliothèques, un service public de proximité : conforter l’action des politiques départementales et encourager la mutualisation des bibliothèques avec d’autres services publics ;
- Axe 3 : les bibliothèques, actrices de l’inclusion sociale : favoriser l’inclusion numérique et les actions menées dans le champ social."


Ce projet se traduit par une évolution de l’aide de l’État aux bibliothèques dans le cadre du concours particulier au sein de la dotation générale de décentralisation (DGD), comme l'indique ce compte-rendu d'une présentation du Plan Bibliothèques :
Extrait :

“Ouvrir mieux”
Le Service du livre et de la lecture précise que la circulaire DGD bibliothèques va évoluer cet automne pour assouplir dès 2019 la définition des “mètres carrés bibliothèque" si celle-ci s’ouvre à d’autres services municipaux ou d’autres espaces (coworking, services administratifs, recherche d’emploi etc.) et élargir ainsi le périmètre des dépenses éligibles."


L'agence régionale du livre Provence Alpes Cote d'Azur propose un dossier sur les grands axes du Plan Bibliothèques, dans lequel figure une note Pour une nouvelle étape dans le partenariat État-collectivités territoriales en faveur des bibliothèques et de la lecture publique, qui détaille les orientations prises. Extraits :

2. Elargissement des missions des bibliothèques
L’ambition est d’ouvrir davantage les bibliothèques pour permettre à chacun d’y venir et d’y trouver sa place : ceux qui viennent traditionnellement pour consulter ou emprunter un livre, ceux qui pourront se servir des ressources numériques, mais également ceux qui pourront bénéficier des services liés à la formation, à la citoyenneté, et plus généralement à tout ce qui peut être mis en place dans un souci d’émancipation et de lien social.(…)
2.1. Formation et auto-formation : les services développés par les bibliothèques et le renforcement de la présence des associations (…)
Les projets de transformation pourraient intégrer des services tels que la formation (aide aux devoirs, cours pour adultes), l’auto-formation, le soutien au retour à l’emploi, l’apprentissage du français langue étrangère, lutte contre l’illétrisme. (…)
4.1. Organisation du territoire et mutualisations
Les mutualisations entre bibliothèques, espaces numériques et maisons de service aux publics induiraient plusieurs externalités positives :
- Budgétaire : fonctionnement de bâtiment et tâches d’accueil
- Organisationnelle : libération de temps à plus forte valeur ajoutée
- Effacement des barrières temporelles, sociales et psychologiques
Ces mutualisations seront donc encouragées. L’ensemble de la nouvelle vague de création de maisons de service aux publics (MSAP) organisée par le ministère de la cohésion des territoires sera étudié pour qu’elles intègrent, lorsque c’est opportun, dès leur création, les bâtiments et projets des bibliothèques. Une étude au cas par cas sera réalisée pour les 1 150 MSAP existantes.
4. Renouveler le partenariat avec les collectivités territoriales
L’ambition est d’accompagner les collectivités territoriales qui le souhaitent pour que 10 millions de personnes bénéficient de ces nouvelles maisons de service public culturel de proximité sur l’ensemble du territoire, et d’initier ainsi grâce à un soutien financier spécifique de 8M€ un mouvement irréversible.

Organisation des maisons de service aux publics :
Dans les petites villes, la mutualisation de locaux et de personnel d’accueil avec d’autres services, notamment La Poste, pourrait contribuer à une augmentation des horaires d’ouverture - plus coûteuse en proportion pour les petites bibliothèques -, permettrait de faire circuler de nouveaux publics et développer les services de portage de livre à domicile pour les personnes âgées.
Une expérimentation de mutualisation de services avec la Poste sera déployée dans une Région volontaire.