Médiathèque et accès par badge espaces ou services

Question

Bonjour, je souhaiterai savoir si des médiathèques utilisent des badges pour l'entrée de leurs usagers dans certains espaces, pour certains services. Et comment cela peut-il fonctionner.

Réponse

Date de la réponse :  17/12/2018

Vous êtes à la recherche de médiathèques qui auraient mis en place une politique de badges permettant l’accès à des espaces et/ou services spécifiques en fonction de droits ouverts. Le cas échéant, vous souhaitez savoir leur mode de fonctionnement.

 

Malgré nos recherches, nous n’avons pas trouvé beaucoup d’exemples et ceci sans doute pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il semblerait que ce choix concerne davantage les bibliothèques universitaires avec une ouverture d'horaires plus étendue (voir notre réponse Bibliothèques universitaires ouvertes 24h sur 24). Ensuite, comme le rappelle l’ABF (Association des Bibliothécaires de France) dans un communiqué du 23 janvier 2018, « l’accès aux bibliothèques doit être gratuit et inconditionnel » et « ne souffre d’aucune restriction ».
Il semblerait également que cette problématique se pose davantage pour des espaces numériques ou espaces Internet.
Enfin, il semble évident qu’un tel dispositif de système de contrôle d’accès par badge RFID suppose un déploiement informatique plus conséquent matériellement et financièrement.

 

Néanmoins, voici ci-après quelques exemples concrets :

-le réseau des Bibliothèques Municipales de Grenoble (12 BM) qui permet avec la « carte d'abonné.e [outre l’emprunt de 20 documents, d’] utiliser les services de la bibliothèque municipale », à savoir « consulter Internet (5h par semaine) [et] accéder à la bibliothèque numérique la numothèque ouverte 24h/24 ». « Cette carte est délivrée gratuitement aux moins de 26 ans ». Source : www.bm-grenoble.fr
 

-le réseau des Bibliothèques Municipales de Bordeaux (12 BM) qui, dans son Projet culturel et scientifique 2016-2020, s’est interrogé sur les évolutions en cours et à venir pour répondre davantage aux différents besoins de ses usagers.
A la page 18, il est indiqué que « La mise en place d’une carte unique pour l’usager métropolitain ainsi que la circulation des documents entre les bibliothèques, nécessitent le déploiement d’un Système intégré de gestion de bibliothèque (SIGB) mutualisé à l’échelle de la métropole. La nécessité de réinformatiser à l’horizon 2020 la Bibliothèque municipale de Bordeaux d’une part, et la constitution en janvier 2016 d’une direction générale métropolitaine Système d’information et Numérique d’autre part, faciliteront cet objectif ». Et, à la page 28, il est indiqué que « Après évaluation de leur pertinence, [la bibliothèque] cherchera à s’adapter, quitte à tenir compte d’usages non prévus. Des espaces dotés de règles différentes et destinés à des usages diversifiés, pourront être délimités, dans la mesure du possible. Le mobilier à roulettes sera privilégié, en sorte de pouvoir transformer plus facilement les espaces. « 
Cela ne fait pas mention d’une politique d’accès spécifique à des espaces et/ou services mais la réflexion a été entamée et peut-être que des solutions informatiques ont été pensées.
N’hésitez donc pas à prendre peut-être contact avec cette équipe afin d’avoir un retour d’expérience.

-pour les bibliothèques de Toulouse, le règlement intérieur (adopté en conseil municipal le 10 mars 2017) précise que pour l’accès à la bibliothèque « l'accès aux espaces, collections et services sur place est gratuit pour tous. La consultation de certains services et ressources est soumise à une inscription annuelle :
La consultation des ressources sur Internet est limitée à 1h30 par jour pour les adultes et 45 minutes pour les enfants, et soumise à l'acceptation de la « charte internet » et d'une autorisation parentale pour les mineurs.
L' ensemble des services sur place (consultation sur place d'un document en magasin, télévisions, lecteurs DVD, platines d'écoute musicale, jeux, instruments...) est soumis à des modalités de fonctionnement affichées dans les espaces concernés, afin de permettre un accès pour le public le plus large »
.
Concernant l’accès à l’espace informatique, il est précisé dans la Charte Informatique pour l’usage de ressources informatiques et de services Internet au sein des sites de la Mairie de Toulouse et de Toulouse Métropole que « 3. L’accès aux ressources informatiques et internet est gratuit.
4. L'accès internet est soumis à une inscription auprès de l’agent de la collectivité sur présentation d’une pièce d’identité.
5. L’utilisation d’un matériel informatique mis à disposition du public est limitée dans le temps.
6. L’accès au matériel informatique est possible pendant les horaires d’ouverture ».

- pour la bibliothèque des Champs Libres, à Rennes, le credo est un « accès en toute autonomie. Vous pouvez utiliser gratuitement les différents espaces, découvrir les collections en libre accès et vous connecter à Internet. Des places assises, des tables de travail et des salons de lecture sont à votre disposition. ». Cela est facilité par des bibliothécaires présentes à tous les étages pour renseigner, aider les usagers et veiller à la bonne utilisation des espaces.
Source : "Guide Bienvenue !", Bibliothèque Les champs Libres, 2017.
Toutefois « Pour les moins de 18 ans, la consultation d'Internet est réservée aux détenteurs d'une carte d'abonnement à la Bibliothèque. » Source : www.bibliotheque.leschampslibres.fr.

De plus, il est précisé à l’article 11 du Règlement intérieur des Champs Libres (2013) qu’ « Un système de vidéo surveillance est mis en place à l’intérieur des Champs Libres, dans les lieux ouverts au public et au niveau du quai de livraison. »

 

De la littérature grise comme pistes de réflexions :

-Approches de l’accueil en bibliothèques municipales : techniques, postures, évaluation, Lucie Munsch, Mémoire d'études diplôme de conservateur des bibliothèques, Enssib, janvier 2013,
pour sa bibliographie conséquente

-Fais pas ci, fais pas ça : les interdits en bibliothèque, Adèle Spieser, Mémoire d'études diplôme de conservateur des bibliothèques, Enssib, janvier 2012

-"Cultures juvéniles et bibliothèques publiques", Mariangela Roselli, Agora débats/jeunesses, 2014, n° 66, pp. 61-75.
Cet article souligne le fait que les adolescents ont un refus des codes, d’éléments cadrés et notamment d’espaces bien identifiés qui peuvent leur être réservés.

 

Pour conclure, sachez que vous pouvez interroger la communauté de professionnels des bibliothèques et de la documentation via le forum d’Agorabib.