Métiers de la documentation : identité professionnelle

Question

Bonjour,
Je me demandais si il existait des travaux faisant le lien entre le manque de valorisation de notre métier et l'identité du bibliothécaire-documentaliste et de ses conséquences sur l'insertion des diplômés bibliothécaires-documentalistes ? Auriez-vous des pistes bibliographiques sur le sujet?
Merci d'avance,

Réponse

Date de la réponse :  13/03/2015

Vous cherchez des documents sur le manque de valorisation des métiers de la documentation, l'identité des bibliothécaires-documentalistes et l'insertion professionnelle des diplômés en documentation.

1. En ce qui concerne le "manque de valorisation" des métiers de la documentation, vous pouvez lire des documents sur l’image des bibliothécaires.

Par exemple cet article :
- Bibliothèques et bibliothécaires dans le miroir des articles du Monde. Gaël Fromentin. Bulletin des bibliothèques de France, n° 5, 2012 http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-05-0006-001
Extraits : "Les articles faisant référence (le plus souvent en filigrane) aux missions et compétences des professionnels présentent donc ces derniers comme une corporation consciente des évolutions techniques et désireuse d’y trouver une place. (...) Il est (...) possible de dégager une dynamique globale de l’ensemble de ces articles. La bibliothèque y est présentée comme en mouvement et ses services en évolution. À l’heure de la « bibliothèque hybride », Le Monde donne à voir l’image d’une corporation volontariste, en prise (inquiète, comme il se doit) avec la modernité."

2. En ce qui concerne l'identité des professionnels de la documentation

Vous pouvez consulter notre dossier sur les aspects psychosociologiques des métiers des bibliothèques et de la documentation http://www.enssib.fr/les-poles-thematiques/metiers-des-bibliotheques-et-...

Celui-ci signale notamment le mémoire suivant :
- Décrochages dans l'imaginaire technique des bibliothécaires. Anne Boraud. Bulletin des bibliothèques de France. n° 5, 2012 http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-05-0011-002
La conclusion de cet article "invite à se représenter les techniques comme un complexe social dont le ressort est l’interaction" : "Engagés dans cette modeste voie, les bibliothécaires renonceront à la confortable – mais illusoire – position de « stratège » pour investir celle plus incertaine du « tacticien ». Cette distinction, que l’on doit à Michel de Certeau, illustre la nécessaire conversion du regard que nous avons à opérer. Là où le « stratège » exerce son pouvoir comme un chef militaire qui commande et impose sa loi dans une position de surplomb, le « tacticien », lui, tire son pouvoir des circonstances et de son habileté à aménager, au coup par coup, une situation dont il a su lire la complexité. Le bibliothécaire n’existera qu’en développant des tactiques. Certes, c’est un « art du faible », mais c’est depuis ce lieu en marge, véritable terre de « braconnage », que les contours de notre identité professionnelle se redessineront."

Nous vous signalons également un mémoire récent sur le sujet :
- L'identité sociale des bibliothécaires : enquête sur les professionnels des bibliothèques d’État et territoriales en France. Edwina Morize, Mémoires Master "Politique des bibliothèques et de la documentation". enssib, 2013 http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64026-l-identite-s...

Un article les évolutions des statuts et des formations des professionnels des bibliothèques pourra également vous intéresser :
- Statuts et formations : évolutions ou bouleversements ? Christophe Pavlidès. in Bibliothèques en France 1998-2013 sous la direction d’Yves Alix. Éd. du Cercle de la librairie, 2013.
Extrait de la conclusion : "On voit donc que les enjeux de l’identité professionnelle ne se limitent pas, loin s’en faut, aux questions statutaires. Ils passent d’abord par une redéfinition, par les acteurs eux-mêmes mais aussi par leurs commanditaires, leurs tutelles et leurs partenaires, de ce qu’est et ce que doit être un(e) bibliothécaire dans un monde marqué par la tentation paradoxale du repli sur soi que permet la mondialisation des échanges via Internet et le numérique. Que les bibliothécaires en soient conscients est une chose ; que leurs interlocuteurs le sachent n’est pas toujours avéré, et la profession aura sans doute beaucoup à faire, tout au long du siècle, non seulement pour continuer d’évoluer mais surtout pour mieux le faire savoir."

3. En ce qui concerne l'insertion professionnelle des diplômés en documentation

Tout d’abord, sachez qu'en France les emplois en bibliothèque relèvent essentiellement de la fonction publique et, à ce titre, font l'objet de concours. Les formations universitaires de master liées aux bibliothèques et à la documentation permettent donc surtout de travailler dans les établissements privés, mais pas d'être titulaire d'un poste en établissement public.

Pour bien comprendre le système français, vous pouvez consulter notre pôle thématique sur les métiers des bibliothèques et de la documentation http://www.enssib.fr/les-poles-thematiques/metiers-des-bibliotheques-et-...

Celui-ci signale notamment les actes d’une journée d’étude sur les perspectives d’emploi des jeunes diplômés en documentation :
- Les métiers de la documentation : état des lieux et perspectives d’emploi. Marie-Pascale Krumnow, Liliane Miremont, Georges Perrin, Hélène Piment. Journée d’étude enssib, 2012 http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-56595

Cordialement,

Le service Questions? Réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Métiers : Carrières et emplois