Places réservées en BU

Question

Bonjour,
Je recherche des retours d'expériences à propos des "places réservées" en BU. En période de forte fréquentation, la BU est rapidement saturée. Les étudiants laissent  des affaires (quelques stylos, cours ou livres) et quittent la bibliothèque pour des absences plus ou moins longues. De nombreux étudiants nous remontent ce problème : ils errent à la recherche d'une place libre ou s'installent par terre alors que des places disponibles sont indûment réservées.
Nous avons le projet de monter une campagne de communication pour tenter de réguler ce problème de places réservées. Je recherche des articles, des études de cas ou des exemples de BU ayant mené des projets similaires. J'ai déjà consulté le retour d'expérience de la BU Angers. J'ai également trouvé des articles de blogs de plusieurs BU (Lyon 1 et Paris 5) qui ont testé les horodateurs. Nous nous dirigeons vers l'utilisation de flyers avertissant qu'une place inoccupée après un laps de temps sera libérée.
De plus, d'un point de vue juridique, les bibliothécaires sont-il habilités à déplacer les affaires laissés par les étudiants sur les tables? Que se passe-t-il si des affaires déplacées sont perdues ?
Merci d'avance

Réponse

Date de la réponse :  19/04/2017

Vous cherchez des retours d'expériences sur la gestion des places de travail en BU.
Vous avez déjà consulté le retour d'expérience de la Bibliothèque universitaire d'Angers sur son recours à l'outil Affluences, ainsi que des articles sur le recours aux horodateurs au SCD Lyon 1 et à Paris 5 (nous n'avons pas réussi à retrouver la page en question).

Nos recherches ne nous ont pas permis d'identifier de retour d'expérience sur la gestion des salles de travail en bibliothèque.
Par exemple, le manuel Accueillir les publics n'aborde pas la question dans le passage consacré aux salle de travail en groupe [Accueillir les publics : comprendre et agir. Sous la direction de Marielle de Miribel. Éd. du Cercle de la librairie, 2013, page 191].

Nous avons toutefois identifié le système de réservation de salle du SCD de l'Université Paris-Est Créteil Val de Marne.

D'autre part, la bibliothèque de l'Enssib réfléchit actuellement au problème que vous nous soumettez. Le contexte de l'Enssib (nombre de places, fréquentation, nombre d'étudiants etc.) est très différent de celui d'une BU classique, mais si vous souhaitez recueillir l'avis de la responsable des services aux publics de notre bibliothèque, vous pouvez contacter Aurélie Bérut.

Pour identifier des retours d'expérience, vous pouvez utiliser la liste de diffusion de l'ADBU ou contacter des bibliothèques proposant l'application Affluences.

Vous voulez également savoir si les bibliothécaires peuvent déplacer les affaires laissées par les étudiants sur les tables.

Selon nous, le fait de déplacer les affaires des élèves ne vous expose pas à un grand risque.
En revanche, l'expérience peut être désagréable pour l'usager et il nous semble préférable de trouver une autre solution, en prenant en compte l'expérience utilisateur (comme le recommande le Guide Utile, utilisable, désirable : Redessiner les bibliothèques pour leurs utilisateurs).
Si vous ne trouvez pas d'alternative, vous pourrez au moins soigner votre communication à ce sujet ; par exemple en "remplaçant" les affaires déplacées par un formulaire indiquant la date, l'heure, l'endroit et les horaires où les affaires ont été déplacées, ainsi que les raisons du déplacement (rappel du règlement le cas échéant).