Quel dictionnaire pour l'épreuve d'anglais du concours de conservateur ?

Question

Bonjour, je suis admissible, je cherche un dictionnaire unilingue anglais, adapté à l'épreuve de langue du concours de conservateur externe de bibliothèque.
Avez vous des références à recommander ? Merci.
Cordialement

Réponse

Date de la réponse :  14/06/2016

Vous êtes admissible au concours de conservateur externe de bibliothèque et vous cherchez des conseils pour le choix d'un dictionnaire unilingue anglais, adapté à l'épreuve de langue.

Nous ne sommes pas en mesure de vous répondre de façon précise car nous ne sommes pas spécialistes de cette épreuve.
Mais il nous semble que vous pouvez vous contenter d'un dictionnaire unilingue de taille moyenne (par exemple, le Concise Oxford English Dictionary ?), dont l'utilisation sera rapide, mais dans lequel vous trouverez les informations nécessaires pour une traduction simple.
L'usage d'un dictionnaire pour "advanced learners" ne nous semble pas nécessaire et pourrait s'avérer chronophage.

Le rapport de jury 2015 ne propose aucun conseil concernant l'épreuve de langue, mais il renvoie vers les consignes énoncées dans le rapport de jury de 2014 ; celui-ci indique page 33 :

"Le jury ne s’attend pas à un niveau de CAPES ou d’agrégation, mais bien, comme le rappelait le rapport de 2012, « à celui que l’on peut attendre d’un candidat à un concours de professeur du second degré non spécialisé en langue ou à celui d’un candidat à un concours d’entrée dans une grande école dans une discipline non littéraire ». Or trop de candidats se présentent aux épreuves avec un niveau qui n’est même pas celui du baccalauréat. Cela ne peut suffire pour un concours de ce type. Le candidat doit être capable de traduire un texte (de nature plus réflexive et essayistique pour la première épreuve du concours externe, plus journalistique pour la seconde et pour le concours interne), c’est-à-dire de le comprendre dans son sens général comme dans ses nuances et de le restituer dans un français correct. Les externes, interrogés dans les langues étrangères qu’ils ont choisies, doivent être capables d’argumenter, d’exposer leur pensée et de convaincre leur auditoire dans cette langue. En un mot, la maîtrise globale de la langue excusera sans peine, aux yeux du jury, l’ignorance de telle ou telle de ses subtilités. Car le futur conservateur devra parfois être capable de conduire des projets internationaux, d’accueillir des hôtes étrangers, de prononcer des conférences dans des langues autres que le français–toutes occasions supposant une aisance minimale. On n’attendra par contre pas forcément de lui qu’il soit un linguiste ou un professeur."

Pour une réponse plus précise, vous pouvez contacter les responsables de la préparation aux concours de catégorie A au CRFCB Mediadix, qui pourront éventuellement vous mettre en relation avec le formateur à l'épreuve de traduction.

Bonne chance pour la suite de vos épreuves.