Quelle date d'édition pour séparer un fonds empruntable d'un fonds de conservation ?

Question

Bonjour,
Dans le cadre d'un élargissement de notre fonds empruntable, nous nous interrogeons sur la date à retenir comme date de séparation du fonds patrimonial d'un fonds empruntable. Je ne trouve pas cette information sur les sites de bibliothèques que j'ai pu consulter. 1920 ? 1950 ?

Merci par avance.

Réponse

Date de la réponse :  12/06/2018

Vous vous interrogez sur la date à retenir comme date de séparation du fonds patrimonial d'un fonds empruntable.

Ce passage du manuel Apprendre à gérer des collections patrimoniales en bibliothèque répond en partie à votre question, pages 28-29 :

"Le patrimoine des bibliothèques ne s'identifie pas nécessairement aux fonds anciens :
On ne saurait construire une dynamique du patrimoine sur un critère strictement chronologique, comme on croyait encore pouvoir le faire à la fin du XXe siècle : ainsi, les commentaires de l'article 8 de la Charte des bibliothèques, publiée sans réelle portée réglementaire par le Conseil supérieur des bibliothèques en 1991, font entrer dans les collections patrimoniales "tout document de plus de cent ans d'âge". Les inconvénients que provoque une telle formule sont assez connus : sacralisation abusive de collections anciennes sans la moindre valeur scientifique, conservation coûteuse et défaillante, par défaut de moyens proportionnés à leur nombre, d'ouvrages sans rapport avec une quelconque orientation documentaire des fonds, difficultés à maîtriser dans sa globalité le spectre disciplinaire formé par leurs contenus. Il ne suffit évidemment pas qu'un ouvrage soit devenu centenaire pour garantir le besoin de sa conservation dans les fonds de l'établissement.
C'est en terme de cohérence globale dans la détermination d'une politique documentaire qu'il faut être particulièrement critique à l'égard d'une césure de ce type. 
(...)
Par ailleurs, une vision du patrimoine qui s'articule de manière préférentielle, voire exclusive, sur les fonds anciens conduit à sous-estimer l'intérêt patrimonial à venir des autres collections, notamment contemporaines..."
Source :
Apprendre à gérer des collections patrimoniales en bibliothèque. Sous la direction de Dominique Coq. Presses de l'Enssib, 2012. Présentation

Le Manuel du patrimoine en bibliothèque aborde également la question, pages 26 et suivantes :

"Souvent une limite au patrimonial est fixée : "tout document vieux de plus d'un siècle".
C'est une limite fixée par le Conseil supérieur des bibliothèques, généralement utilisée pour déterminer les autorisations de prêt ou de photocopies.
(...)
Mais pour aller plus loin que ces catégories traditionnelles, et englober les nombreuses collections récentes, il est intéressant de réfléchir autrement :
Les documents patrimoniaux, ce sont ceux que l'on conserve ou que l'on achète dans l'objectif d'une conservation à long terme.
(...)
Le bibliothécaire, considérant ces collections composites et disparates, doit identifier des urgences, faire des choix dans son action limitée..."
Source : Manuel du patrimoine en bibliothèque, sous la dir. de Raphaële Mouren, 2007. Présentation