Répartition des fictions dans l'espace de la médiathèque

Question

Dans le cadre d’un projet réaménagement de notre médiathèque, je cherche des ressources traitant de la répartition de la littérature (SF, polars, romans) dans l’espace.
J’aimerais connaître les différentes options existantes : par exemple, mélange des fictions livres et DVD ; espace adulte/jeunesse ou répartition par usage des collections (travail / détente) ; mélanges ou séparation des genres littéraires, etc.

Je vous remercie

Réponse

Date de la réponse :  14/02/2017

Vous préparez le réaménagement de votre médiathèque et réfléchissez à la réorganisation des collections de littérature, selon leurs supports, genres, niveaux ou usages supposés.

Votre interrogation porte sur la mise en espace et l'élaboration du plan de classement des collections.

Voilà quelques articles et un mémoire d'étude qui vous permettront d'avoir un éventail des différentes organisations possibles :

 Nous vous conseillons également de consulter ces manuels :

  • La construction de la visibilité littéraire en bibliothèque, Cécile Rabot, Presses de l'enssib, 2015. Présentation
  • Mettre en œuvre un plan de classement, coord. par Bertrand Calenge, Presses de l'enssib (La Boîte à outils #18) 2009. Présentation. Extrait :

"Représentant souvent dans les bibliothèques publiques jusqu’à 45% des collections adultes en libre accès, le classement des romans et plus généralement de la littérature y est fréquemment un casse-tête, voire fait l’objet d’improvisations parfois étonnantes ; au-delà du classement le plus basique (la cote R suivie des 3 ou 4 premières lettres du nom de l’auteur et parfois suivies elles-mêmes des premières lettres du titre), on trouve de tout : adoption d’un classement par genres (romans policiers, science-fiction - parfois distinguée de la fantasy -, romans du terroir, nouvelles, romans historiques, etc.), par distinction entre romans français et romans étrangers voire par langue d’origine ou par nationalité de l’auteur, etc. Quant au reste de la littérature, elle s’abîme dans les obscurs méandres de la déclinaison de la cote 800, quand on ne décide pas de regrouper ici toutes les pièces de théâtre (avec une cote de type T), là toutes les œuvres poétiques (idem avec P), les bandes dessinées (presque toujours distinguées), les livres d’humour, etc. (…) il est impératif de suivre trois règles de bon sens : (…) il faut s’interroger sur les axes de valorisation que la bibliothèque souhaite présenter ; toute cote nouvelle doit absolument être discriminante : il faut que ni le lecteur ni le bibliothécaire n’aient d’hésitation (c’est pourquoi des cotes comme romans historiques ou romans du terroir sont hasardeuses) ; le nombre de «classements hétéroclites» doit être très limité. En outre, il est utile d’en accompagner la création par un appareil d’évaluation, afin de mesurer si leur existence est justifiée par un usage renouvelé."

Si vous souhaitez aborder conjointement la question des ressources numériques, vous pouvez consulter :

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter :

Pour recueillir des retours d'expérience, vous pouvez consulter les échanges du forum Agorabib sur la thématique des Collections.