Répartition des volumes horaires de service public entre les personnels

Question

Bonjour,
existe-t-il dans la littérature professionnelle des analyses d'existant ou des préconisations en matière de volume horaire de service public en fonction des catégories A, B, C ?

Réponse

Date de la réponse :  27/11/2015

Vous cherchez des documents (analyses ou préconisations) sur le volume horaire de service public en fonction des catégories A, B, C.

Nos recherches ne nous ont pas permis d'identifier de recommandations en la matière. Nous vous livrons toutefois les résultats de nos recherches.
Pour solliciter des retours d'expérience, vous pouvez utiliser le forum Agorabib ou la liste de diffusion de l'ADBU.

Le manuel Accueillir les publics indique que la répartition des plages d'accueil relève de choix stratégiques ("Comment organiser les rotations ? Tout le monde est-il affecté au service public ou y a-t-il des gradations dans la durée de service public, selon les statuts ou les activités ?") :
Source : Accueillir les publics : comprendre et agir. Marielle de Miribel. Éd. du Cercle de la librairie, 2013 [chapitre "Politique et stratégie d'accueil", page 62]

Le manuel Manager une équipe en bibliothèque aborde la répartition des tâches pages 81 à 100. Il indique que si "la répartition des tâches est en principe dans la fonction publique définie par le statut des fonctionnaires", "il ne peut y avoir systématiquement (...) de lien direct entre la catégorie et le grade, d'une part, et le niveau de responsabilité, d'autre part. On ne peut pas faire totalement abstraction du statut (...) cependant (...) il est nécessaire de réfléchir à des organisations plus transversales ..."
Pages 94 et suivantes figure un témoignage sur la répartition des tâches et l'organigramme à la médiathèque Louise Michel, qui présente une organisation "coresponsable et participative" ; extrait :

"la gestion du planning de service public est un tâche commune, assumée chaque mois à tour de rôle par tous les membres de l'équipe. Les fiches de poste des membres de l'équipe présentent aussi toute l'importance que tient le temps en situation d'accueil du public : 50% à 60% du temps de travail pour tous les membres de l'équipe. La notion d'Accueil du public ne recouvre pas seulement les moments où les agents sont au poste d'accueil : on est aussi en situation d'accueil lorsqu'on reçoit des groupes (...) en dehors des horaires d'ouverture, quand on intervient hors les murs (...) mais aussi lorsqu'on fait une animation jeux vidéo ou lorsqu'on organise un atelier ..."
Plus loin, les auteurs indiquent que cette organisation ne respecte pas, stricto sensu, les fonctions attribuées aux grades, mais que la structure de l'équipe est adaptée au projet de l'établissement et "au parcours des bibliothécaires : la grande majorité des agents a au moins un bac+3 (...) Comment alors ne proposer aux agents de catégorie C que les tâches de magasinage classique sans perdre leur motivation ?"
Source : Manager une équipe en bibliothèque. Sous la direction de Françoise Hecquard. Éd. du Cercle de la librairie, 2014

Dans un dossier sur les magasiniers paru dans la revue Bibliothèque(s), Dominique Lahary indique que "la réalité de la répartition et de l’évolution des tâches dans une équipe échappe au statut" :

"L’assignation des fonctions n’est pas une discipline mécanique. On n’organise d’ailleurs pas le travail au sein d’une équipe en lisant le Journal officiel. « Ça ne vous fait rien de faire un travail pour lequel vous n’êtes pas payé ? », s’entend demander l’agent de catégorie C qui exerce des fonctions de catégorie B. Qui répond : « Cela m’intéresse et facilite mon avancement ou ma promotion. » (...) En définitive, la belle formule revendicative « à travail égal, salaire égal » est incompatible avec les fonctions publiques à la française, dont les agents ne sont pas au grade où ils sont parce qu’ils font tel travail, mais parce qu’ils ont rempli les conditions d’accès à ce grade et qu’on a bien voulu les y accueillir. La fonction ne crée pas l’organe."
Source : Dossier : C qui ? Bibliothèque(s). n°46, 2009

D'autre part, deux manuels récents sur les bibliothèques universitaires mettent l'accueil au centre des missions des bibliothèques universitaires, mais ne rentrent pas dans le détail de son organisation :

Dans le manuel Bibliothèques universitaires : nouveaux horizons, Nathalie Marcerou évoque l'organisation des bibliothèques pages 233-246. Elle indique que celle-ci tend à se restructurer autour des services aux publics, et renvoie à ce sujet vers la réflexion de Florence Roche et Frédéric Saby sur leur expérience au SICD2 Grenoble (référence ci-dessous) :
Bibliothèques universitaires : nouveaux horizons. Sous la direction de François Cavalier et Martine Poulain. Editions du Cercle de la Librairie, 2015.

Dans le manuel L’avenir des bibliothèques : l’exemple des bibliothèques universitaires, Florence Roche  et Frédéric Saby évoquent leur expérience de réorganisation du SICD2 Grenoble. Les dernières pages du manuel (p. 181 et suivantes) abordent la participation des personnels à l'accueil : moniteurs étudiants, personnels de catégorie C, B et A. La conclusion indique que les bibliothécaires doivent être convaincus que leur coeur de métier réside désormais dans l'accueil :
L’avenir des bibliothèques : l’exemple des bibliothèques universitaires. Sous la direction de Florence Roche et Frédéric Saby. Presses de l'enssib, 2013.