Service documentaire : historique et évolution

Question

Bonjour,

Je souhaiterais avoir des renseignements sur l'histoire et l'évolution des services documentaires.

Réponse

Date de la réponse :  11/01/2018

Vous êtes à la recherche d'informations sur l'histoire et l'évolution des services documentaires.

Votre question touche à la fois à l'histoire des bibliothèques, l'histoire de la documentation et aux sciences de l'information.
Dans le Vocabulaire de la documentation publié par l'ADBS, on trouve les termes de "services documentaires" dans l'expression "Produits et services documentaires". Sous ce vocable sont détaillés les objets auxquels il s'applique. En voici la liste (p.274) :

"bibliographie, bibliographie nationale, bulletin, bulletin bibliographique, bulletin de liaison, bulletin de sommaires, catalogue, catalogue collectif, catalogue géographique, catalogue onosmatique, catalogue systématique, catalogue-dictionnaire, circulation des documents, diffusion sélective de l'information, dossier de presse, état de la question, extrait, forum de discussion, panorama de presse, prêt, prêt entre bibliothèques, produit documentaire, répertoire, revue de presse, service d'information, synthèse bibliographique, synthèse documentaire."

On trouve ce type de services et de produits, qui dans les bibliothèques, qui dans les centres de documentation, selon les publics concernés et les missions des établissements.
Source : Vocabulaire de la documentation. Sous la dir. d'Arlette Boulogne. ADBS, 2004. Notez que cet ouvrage est un peu ancien, et que depuis le développement d'internet,  d'autres services et produits sont proposés, notamment en ce qui concerne la veille.

Les bibliothécaires et les documentalistes ont une histoire commune. Nous vous proposons un certain nombre de références bibliographiques qui pourront vous éclairer sur l'intrication de ces deux professions, à laquelle il convient d'ajouter celle d'archiviste.

  • Introduction aux sciences de l'information. Sous la dir. de Jean-Michel Salaün et Clément Arsenault. Les Presses de l'Université de Montréal, 2009.
  • Histoire des bibliothèques : d'Alexandrie aux bibliothèques virtuelles. Frédéric Barbier. Armand Colin, 2016
  • Histoire de la documentation en France : Culture, science et technologie de l'information, 1895-1937. Sylvie Fayet-Scribe. CNRS Editions, 2000.
  • Documentalistes, leur histoire de 1900 à 2000. Marie-France Blanquet. Canopé Éditions, 2014.
  • Les techniques documentaires au fil de l'histoire : 1950-2000. Jacques Chaumier. ADBS Éditions, 2002.
  • Le métier de documentaliste. Jean-Philippe Accart. Éditions du Cercle de la librairie, 2015. Sommaire en ligne.
    En voici un extrait (p.37) :

Quelques repères historiques essentiels permettent de mieux comprendre comment profession de documentaliste s’est construite pour aboutir à la situation actuelle. Sans remonter à l’Antiquité, commençons avec Gabriel Naudé (1600-1653), bibliothécaire humaniste, qui rédige en 1627 le célèbre Advis pour dresser une bibliothèque (voir la section « Pour en savoir plus » en fin de chapitre) « où il prône l’ouverture aux hommes de lettres d’une bibliothèque universelle rassemblant tous les ouvrages utiles la communauté savante » (source BnF). Il est à l’origine de l’actuelle bibliothèque Mazarine. C’est en 1769 qu’apparaît le terme documentum (dérivé de docere, « faire apprendre, enseigner ») : il a le sens de ce qui sert à instruire (dans un sens juridique) est synonyme de preuve. À la fin du XVIIIe siècle, la bibliographie devient une science, elle fournit les moyens de se procurer des renseignements sur les sources. Le terme est cité dans le Dictionnaire de l’Académie française. Le XIXe siècle voit les professions de l’information se structurer : en 1821 est créée l’École des chartes, qui forme les archivistes. Les années 1850-1900 sont une période de profondes mutations. De véritables spécialistes vont diriger les bibliothèques. Léopold Delisle, chartiste, est un des premiers à insister sur le caractère proprement technique de la formation de bibliothécaire. Mais, en cette fin du XIXe siècle, les biblio- thèques se sclérosent dans la conservation de leurs fonds anciens. Le public est restreint, le personnel mal formé. Les historiens des mots situent l’apparition du mot documentation » vers 1870. Apparaît aussi le verbe « documenter », que le Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française de Paul Robert définit comme étant l’action de fournir des documents. En 1876, Melvil Dewey introduit sa classification, utilisée depuis par plusieurs milliers de bibliothèques par le monde. C’est à cette période, en 1879, qu’est créé le premier diplôme professionnel, le certificat d’aptitude à la fonction de bibliothécaire (CAFB), qui existera jusqu’en 1995. En 1895, Paul Otlet et Henri Lafontaine, avocats belges, sont les premiers à utiliser terme de « documentation » qui englobe la bibliographie : elle est la science qui permet la fourniture de tous les documents sur un sujet donné. C’est un changement dans l’état d’esprit des bibliothécaires, dont le métier était plutôt axé sur la conservation et l’érudition, et dans la conception du rôle des bibliothèques.

Concernant l'évolution des métiers, nous vous invitons à consulter cet ouvrage:

  • Regards croisés sur les métiers des sciences de l'information : Bibliothèques, Archives, Musées, Documentation. Jean-Philippe Accart. Klog Éditions, 2014.