Taux de captation et taux de fréquentation nationaux

Question

Bonjour,
J'avais l'habitude d'utiliser ces deux taux en comparaison de ceux de ma bibliothèque mais impossible de les trouver dans la nouvelle formule de l'observatoire de la lecture publique. Savez vous où les trouver, svp ? Merci

Réponse

Date de la réponse :  22/02/2017

Vous voulez savoir s'il existe des chiffres récents concernant les taux de captation et de fréquentation des bibliothèques françaises.

La dernière synthèse sur les bibliothèques territoriales a été publiée en 2016 ; elle propose des données qui datent de 2014 : Bibliothèques municipales - Données d'activité 2014

Ce document indique (pages 24-25) qu'en moyenne, 13 % des habitants desservis par une bibliothèque sont emprunteurs actifs.
Dans les petites communes, le taux d'emprunteurs actifs est plus élevé :

  • 15 % pour les bibliothèques desservant des communes de 5 000 à 19 999 habitants
  • 18 % pour les bibliothèques desservant des communes de 2 000 à 4 999 habitants

Le rapport évoque également les inscrits non emprunteurs et les usagers non inscrits :

"Le nombre d’emprunteurs actifs est légèrement inférieur à celui des inscrits actifs, qui détiennent une carte de lecteur en cours de validité mais n’utilisent pas forcément le service de prêt de documents. Si les deux groupes se confondent dans les petites bibliothèques, la variété des services offerts par les bibliothèques plus importantes peut susciter des inscriptions pour des usages autres que l’emprunt. Les inscrits actifs représentent environ 17 % de la population. Cependant, ce chiffre même ne rend pas compte des usages réels de la bibliothèque : la bibliothèque est un lieu de vie, de travail, de citoyenneté, avec une véritable programmation culturelle. D’accès libre et gratuit, la bibliothèque propose de nombreux services qui peuvent être utilisés sans inscription préalable. A ce titre, il semble plus judicieux de retenir la donnée de fréquentation que celle du nombre d’inscrits pour rendre compte de l’activité des bibliothèques."

La fréquentation est décrite ainsi (page 25):

"Mesurer la fréquentation des bibliothèques est compliqué. L’inscription n’est pas obligatoire pour entrer dans la bibliothèque, s’y installer un moment et consulter des documents. En l’absence de billetterie, des systèmes de comptage automatique des entrées ont été mis en place dans certains établissements, mais ils demeurent
insuffisamment répandus dans les petites bibliothèques. En outre, les professionnels de terrain savent que ces dispositifs ne sont pas entièrement fiables. C’est pourquoi les données de fréquentation sont à la fois essentielles, mais difficiles à consolider. Parmi les différents indicateurs présentés dans la synthèse, la donnée de fréquentation est la seule à avoir un taux d’imputation de près de 50 %. Plus la collectivité est petite, plus faible est la probabilité que l’équipement dispose d’un compteur d’entrées. Dans les collectivités de 10 000 habitants et moins, les taux de réponse à la question du nombre de visites sont particulièrement faibles. Le lecteur doit garder à l’espirt ces réserves en prenant connaissance des résultats suivants.
En moyenne, une bibliothèque a enregistré 30 300 visites en 2014."
Un tableau donne ensuite des moyennes selon la taille de la commune :
Le nombre moyen de visites est de 5 000 pour les bibliothèques desservant des communes de 2 000 à 4 999 habitants.
Le nombre moyen de visites est de 16 200 pour les bibliothèques desservant des communes de 5 000 à 19 999 habitants.

L'Observatoire de la lecture publique propose un outil qui permet de cartographier les données des bibliothèques ; cet outil propose des données sur les emprunteurs, la fréquentation et les prêts, qui peuvent être rapportées à la population desservie.

Pour plus de précisions, nous vous invitons à contacter directement les responsables de l'Observatoire de la lecture publique (Bureau de la lecture publique) ou la médiathèque départementale de Seine-Maritime.