Un catégorie C responsable de bibliothèque

Question

Bonjour, est-il légal pour une collectivité territoriale d'employer un responsable de bibliothèque / médiathèque une personne de Catégorie C ?

Cela me parait inconcevable en raison des responsabilités attribué au directeur d'établissement mais il semblerait que ce soit monnaie courante ...

Merci pour votre réponse.

Réponse

Date de la réponse :  03/11/2016

Vous voulez savoir si une collectivité territoriale peut confier la direction d'une bibliothèque à un  agent de catégorie C.

En effet, nombre de petites bibliothèques sont dirigées des fonctionnaires de catégorie C (quand ce n'est pas uniquement par une équipe de bénévoles).

Dans la fonction publique territoriale, les agents se voient souvent confier des responsabilités plus importantes que celles fixées par leur statut, comme l'indique Dominique Lahary en introduction d'un dossier sur les personnels de catégorie C en bibliothèque :

"Les fonctionnaires de catégorie C sont-ils des « agents d’exécution » ? Pas tous, loin de là, et nombre d’entre eux encadrent d’autres agents de catégorie C, des contractuels ou des vacataires.
Quant à la désignation en usage, dans la filière Bibliothèque de l’État, des corps de catégorie A comme « scientifiques » et de catégorie B comme « techniques », elle ravit à tort la technicité à la catégorie C (à moins que l’on n’admette que celle du catalogage). Plus convaincante sera la référence au niveau d’études requis pour le concours externe correspondant.
Mais l’assignation des fonctions n’est pas une discipline mécanique. On n’organise d’ailleurs pas le travail au sein d’une équipe en lisant le Journal officiel. « Ça ne vous fait rien de faire un travail pour lequel vous n’êtes pas payé ? », s’entend demander l’agent de catégorie C qui exerce des fonctions de catégorie B. Qui répond : « Cela m’intéresse et facilite mon avancement ou ma promotion. »
En outre, l’échelle des collectivités et des services joue un rôle considérable. Plus l’unité de travail est nombreuse, plus la division du travail peut être poussée et sa définition catégorielle affirmée. Plus elle est petite, plus des fonctions de catégorie A sont exercées par des agents de catégorie inférieure.
Le directeur général d’une mairie (on disait autrefois le « secrétaire de mairie ») est bien de catégorie C dans les plus petites communes !
En définitive, la belle formule revendicative « à travail égal, salaire égal » est incompatible avec les fonctions publiques à la française, dont les agents ne sont pas au grade où ils sont parce qu’ils font tel travail, mais parce qu’ils ont rempli les conditions d’accès à ce grade et qu’on a bien voulu les y accueillir. La fonction ne crée pas l’organe. La réalité de la répartition et de l’évolution des tâches dans une équipe échappe au statut qui demeure, pour reprendre la formule de Bergson définissant le rire, « du mécanique plaqué sur du vivant »."
Source : C qui ? Dossier de la revue Bibliothèque(s). N° 46, 2009

En ce qui concerne la gestion des bibliothèques, l’État se contente d'ailleurs de recommander la présence d’un agent de catégorie B filière culture dans les bibliothèques de communes de plus 5.000 habitants, et d'un salarié qualifié pour 2.000 habitants. Source : Bibliothèques municipales - Données d'activité 2013