Clémentine Laurent, Fanny Mille et Marlène Racault

Étudiantes en Master 2 Politique des bibliothèques et de la documentation à l’Enssib, Clémentine, Fanny et Marlène ont participé au Congrès IFLA 2019 à Athènes grâce à une bourse Cfibd-Enssib. Elles y ont présenté leurs travaux de recherche sur les bibliothèques de Lyon et les communautés LGBTQI+ ainsi que sur le rôle des Centres d’information et de documentation dans l'éducation à la sexualité des collégiens et lycéens.

Clémentine Laurent, Fanny Mille et Marlène Racault : Des cours d’initiation à la recherche à la participation au Congrès IFLA 2019 à Athènes

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Nous nous appelons Clémentine Laurent, Fanny Mille et Marlène Racault et sommes toutes les trois en Master 2 Politique des bibliothèques et de la documentation à l’Enssib. Clémentine et Fanny sont également membres du Bureau des étudiants de l’école, pour lequel Marlène participe à certains projets.

2. Vous avez présenté vos derniers travaux de recherche sous forme de poster au Congrès IFLA 2019 à Athènes. Comment est né un tel projet, mené dans un congrès de dimension internationale ?
Au premier semestre de notre Master 1 Panist à l’Enssib, nous avons eu l’opportunité de suivre un cours d’initiation à la recherche, dont le travail s’effectuait en petits groupes et sur un sujet assez libre. Lors du choix du sujet, nous avons toutes les trois décidé d’en retenir un en relation avec le thème du Congrès de l’IFLA de l’année suivante : “Library : dialogue for change”. Ainsi, nous nous laissions l’opportunité de soumettre par la suite à l’IFLA une candidature pour présenter nos recherches au congrès. C’est ce qui s’est passé : suite à l’envoi de nos idées sous forme de résumés à l’IFLA, les deux sujets de recherche que nous avions retenus ont été sélectionnés pour être présentés dans les sessions de posters !

3. Pouvez-vous nous en dire plus sur le contenu de vos posters ? Les visiteurs ont-ils manifesté de l'intérêt pour les thématiques que vous avez présentées ?
Le poster de Clémentine portait sur “Les bibliothèques de Lyon et les communautés LGBTQI+”, et celui de Marlène et Fanny sur “Le rôle du professeur-documentaliste dans l’éducation à la sexualité des collégiens et lycéens”. Nous avons toutes trois mené des entretiens et fait des recherches pour étayer nos idées et en arriver aux conclusions présentées dans nos posters. Même si ces sujets peuvent sembler restreints, nous avions beaucoup de choses à dire et de nombreuses personnes ont été intéressées par nos deux posters ! Nous avons eu l’opportunité d’échanger avec des interlocuteurs de tous horizons et venant de pays différents. Il fut intéressant de constater avec eux nos différences culturelles et sociales et les impacts de celles-ci sur les politiques des bibliothèques. Ces discussions nous ont permis d’apprendre beaucoup des autres professionnels et, nous l’espérons, d’en inspirer un certain nombre à reproduire les démarches que nous avons étudiées.

4. Outre vos posters, le Congrès IFLA 2019 a été l'occasion pour vous d’assister à des sessions et des réunions. Lesquelles vous ont le plus marqué et pourquoi ?
Les moments les plus impressionnants furent la séance d’ouverture et le cultural evening, durant lesquels des performances culturelles locales ont eu lieu, mais aussi l’assemblée générale et l’ouverture de l’exposition. Au niveau des conférences et réunions, nous avons toutes les trois été passionnées par des sujets différents, tels que le développement durable, les services aux publics encore minoritaires, la migration des documents et des données, le Google Library Project ou les bibliothèques de musées. Les interventions ont pris des formats divers : tables rondes, conférences, réunions exploratoires, présentations de produits…

5. Conseilleriez à vos camarades et aux nouveaux étudiants de participer au Congrès IFLA ? Pour quelles raisons ?
Nous conseillons à quiconque en a l’opportunité d’y participer ! Ce congrès est vraiment une opportunité remarquable, tant sur le plan personnel que professionnel. Nous y avons rencontré de très nombreuses personnes, échangé avec davantage encore et nous y avons appris beaucoup de choses. Nous avons également pu assister à un grand nombre de conférences, toutes très différentes et intéressantes car pour beaucoup composées de retours d’expériences de membres, ou présentant des établissements et des projets tous plus innovants les uns que les autres. C’était très intéressant de voir ce qui se fait ailleurs, parfois même en France, et surtout comment cela se fait et ce que cela pose comme questions. Nous en sommes ressorties avec un bagage de connaissances immense et des idées plein la tête. Il ne nous restera qu’à les apporter et à les mettre en application dans nos futures structures. Avant de partir on nous avait dit “L’IFLA c’est une grande famille”. Et bien maintenant, nous sommes d’accord, et ravies d’en faire partie ! 6. Le prochain Congrès IFLA se tiendra à Dublin. Vous serez de la partie ? On le souhaite très fortement ! Pour tout vous dire, nous sommes déjà en train de réfléchir aux sujets des futurs posters que nous pourrions y présenter… On espère y voir encore plus de personnes venant de l’Enssib, et qui sait, parmi elles sera peut-être le grand vainqueur du prix du meilleur poster !

Propos recueillis par Gustavo Insaurralde