Citer ce document

« Carte des lieux sur lesquels a éclaté le météore du 6 floréal an XI aux environs de l’Aigle, département de l’Orne », page de garde du mémoire de Jean-Baptiste Biot (1803). Ce mémoire est une véritable enquête de terrain, attestant de l’origine non terrestre des météorites : sur la base de cette enquête par un des siens, le monde académique, qui avait longtemps récusé les dires des témoins de chutes de météorites, finit par accepter cette origine non terrestre. On voit le tracé par Biot de l’ellipse où se concentrent les pierres, attestant de la direction d’arrivée de la météorite (document : Académie des sciences, numérisation : BibNum). : Bulletin des bibliothèques de France (BBF) [en ligne]. 2010 [consulté le 13 avril 2021]. Disponible sur le Web :
<http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2010-3-p53.jpg>. ISSN 1292-8399