Index des revues

 
  • Index des revues
    ⇓  Autres articles dans la même rubrique  ⇓

    Commission de bibliographie

    Par Marcelle Beaudiquez

    La Commission de bibliographie a été créée en 1965 au Congrès d'Helsinki, à l'initiative du Dr V. I. Sunkov (Moscou). Son premier président fut le Dr O.S. Cubarian (Bibliothèque Lénine, Moscou). A sa création, la commission s'est donné pour objectif « le recensement des informations sur les activités bibliographiques dans tous les pays, dans tous les secteurs et dans tous les domaines de la bibliographie ». Vaste projet ! Mais le manque de moyens financiers a empêché très vite la réalisation des enquêtes prévues. Toutefois la commission maintenait les contacts avec la F.I.D. et l'UNESCO (rappelons que dans son programme, l'UNESCO avait pris en charge les questions bibliographiques au niveau gouvernemental). A chaque assemblée générale de l'IFLA, la Commission a choisi un thème en rapport avec le thème général du congrès. On peut citer : en 1966, « Le rôle de la bibliographie dans les systèmes d'information » ; en 1969, « Bibliothèques et bibliographie » ; en 1972, « les besoins et la formation des usagers dans le domaine de la bibliographie » ; en 1974, « Planification et direction du travail bibliographique dans le cadre national et international » ; enfin, en 1975, à Oslo, la commission discutait de sa place dans les nouvelles structures de la FIAB.

    En 1969, le Dr G. Pomassl (Deutsche Bücherei, Leipzig) a été élu à la présidence de la Commission).

    En 1970, pour tenir compte de la mise en place des systèmes de bibliothèques nationaux et internationaux, et de méthodes et de techniques nouvelles, la Commission a adopté le programme « Planification, contrôle et organisation des systèmes bibliographiques ». A défaut de soutien financier de la part de la FIAB, le Dr Pomassl obtint de la Deutsche Bücherei un bureau et le matériel nécessaire pour maintenir le contact avec les bibliothécaires et les bibliographes, membres correspondants de la Commission. En 1972, une S.A.C. de 10 membres est désigné.

    En août 1973, à Grenoble, la Commission décida de centrer son activité sur les bibliographies nationales courantes, en rapport avec le projet C.B.U. de l'IFLA. La première version du rapport du Dr Pomassl Synoptic tables concerning the current national bibliographies a prouvé que, en plus des problèmes de normalisation internationale des règles de catalogage, beaucoup d'autres problèmes concernant les structures, le contenu, les bases de recensement des bibliographies nationales courantes entraient dans le cadre du C.B.U. et ne pouvaient être résolus que par une collaboration avec la Commission de bibliographie et les centres bibliographiques nationaux. Le bureau exécutif de l'IFLA, le P.D.G. et le bureau pour le C.B.U. ont reconnu cette nécessité à Londres en 1974.

    Après la sortie en 1975 du rapport Comparative Survey of Existing National Bibliographies portant sur 25 pays et établi par le Dr Pomassl à la demande de l'UNESCO/FlAB, une deuxième version des Synoptic tables... a été publiée en 1976. De plus, une conférence internationale sur les bibliographies nationales courantes a été inscrite au programme de l'UNESCO pour septembre 1977 grâce à un accord avec le bureau pour le C.B.U.

    Deux domaines ont encore été étudiés par la Commission : les catégories de documents à recenser et les législations de dépôt légal. Des réunions d'experts ont eu lieu sur ces sujets à la Deutsche Bücherei en 1974, 1975 et 1976. La question des catégories de documents à recenser n'a pas été tranchée mais les travaux sur le dépôt légal ont été soumis à l'UNESCO.

    En 1976 à Lausanne, les communications ont porté d'une part sur l'état des bibliographies courantes (R.H.A. Cheffins et M. Beaudiquez) et d'autre part sur les questions de terminologie (Dr Cybulski).

    La Commission se propose pour 1977 d'orienter ses travaux différemment : après le recensement de l'état des connaissances et des documents existants, une phase active de création. Tout en continuant à travailler sur les problèmes de terminologie pour cerner la question des catégories de documents à recenser, la Commission proposera un certain nombre de recommandations pour l'élaboration d'une bonne bibliographie nationale destinée à s'intégrer dans le C.B.U.