Armelle de Boisse

Armelle de Boisse est responsable du pôle Formation tout au long de la vie (FTLV) de l’Enssib. Elle pilote ce pôle depuis de nombreuses année et fait évoluer les formations depuis 2007 tant dans leurs contenus que leurs modalités.

Rencontre avec Armelle de Boisse, responsable du pôle Formation tout au long de la vie, à propos de la nouvelle offre de formation continue

1/ L’offre de formation continue pour 2021 est assez novatrice dans ses modalités et son contenu, comment l’avez-vous conçue ?
Armelle de Boisse : Les nouvelles propositions sont liées à trois facteurs. D’abord, le contexte de l’année 2020 nous a poussés à innover, à proposer d’autres modalités, puisqu’il a fait du travail à distance une modalité largement pratiquée. Nous avions aussi envie de renouveler notre offre avec des formats plus courts et des contenus plus opérationnels. Et enfin, l’arrivée d’une nouvelle directrice des études a amené avec elle des propositions, sans pour autant, bien sûr, déconstruire l’existant.
Cette offre a été conçue au sein de la direction des études, en associant assez vite les collègues de la communication, mais aussi, à l’extérieur, des bibliothécaires, des correspondants formation.

 

2/ Quelles sont les principales nouveautés ?
A. de B. : Deux modalités viennent compléter l’existant : des classes virtuelles de 3h visant l’acquisition rapide de compétences transférables, et de l’autoformation qui permet de se former à son rythme.

De nombreuses thématiques sont aussi nouvelles, davantage en lien avec l’actualité telle que « Comment manager une équipe en télétravail » par exemple ou permettant de répondre à de nouveaux besoins comme « Comment animer une classe virtuelle sans perdre les participants ».

 

3/ Cela signifie-t-il que vous basculez toute votre offre vers le distanciel ?
A. de B. : Non, pas du tout ! Par prudence, il est vrai que nous avons programmé peu de présentiel au premier semestre 2021 mais nous sommes convaincus que les formations in situ, en présentiel, favorisent des échanges et des apports indispensables sur certains sujets.

Cette période nous aura permis de constater que la formation à distance est une chance car elle évite les déplacements, permet de se former sur un temps court et d’apporter de nombreuses compétences. Néanmoins, elle n’autorise pas les rencontres « en vrai », les discussions autour d’une machine à café et l’appropriation de sujets de fond, traités en deux ou trois jours avec des intervenants variés.

Notre offre se décline donc selon des modalités différentes et des durées plus ou moins longues. Nous espérons que chacun y trouvera chaussure à son pied !